Petros Stangos

Petros Stangos

dates de séjour

01/10/2014 - 30/06/2015

discipline

Droit

fonction

Professeur

organisme

Université Aristote de Thessalonique, Grèce

pays d'origine

Grèce

projet de recherche

Vicissitudes et faux-semblants dans la faillite d’un Etat membre de l’Union économique et monétaire européenne : le cas de la Grèce

La Grèce, par son lourd endettement vis-à-vis du marché financier mondial, fut le catalyseur de la crise monétaire et économique que traverse l’Union européenne depuis quelques années. La question centrale est de savoir si la panoplie de mesures économiques et sociales prises en Grèce, ainsi que la logique juridique qui les sous-tend, s’articule ou non avec la politique suivie par l’UE pour affronter la crise des dettes souveraines et son impact sur l’Union économique et monétaire européenne. Si la réponse est négative, la question qui se pose alors est de savoir si la Grèce s’éloigne ou non, peu à peu, de certains des principes du modèle européen de la vie publique. Si par contre la réponse à la question centrale est positive, il s’agira, dans la seconde étape d’analyse, de répondre à la question de savoir quelle est la nature de la gouvernance économique et financière instaurée durant les quatre dernières années au sein de l’UE ; concrètement, si ce qui prime ou non dans cette nouvelle gouvernance est une conception managériale des modes de gouvernement, où le droit cesse d’être considéré comme une référence indispensable à la régulation.

biographie

Petros STANGOS est né à Thessalonik, en Grèce, en 1952. Il a fait ses études universitaires en Grèce et post-universitaires en France, en bénéficiant d’une bourse du gouvernement français. Il est Docteur en droit de l’Université de Dijon (1979). Il a commencé sa carrière académique en 1982 et est devenu professeur de droit international économique et de droit de l’Union européenne en 1997, ainsi que titulaire de la Chaire Jean Monnet en droit européen des droits de l’homme en 2000, à la Faculté de droit de l’Université de Thessalonik.

Il a enseigné le droit de l’UE dans des universités en Belgique et en France. Il est membre (2009-2014) du Comité Européen des Droits Sociaux and Vice-président du Comité (2013-2015). Il a été membre de la Cour Suprême Spéciale de Grèce pour les années 2006 et 2007 et professeur du droit de l’UE à l’Ecole Nationale de la Magistrature grecque (1997-2004). Il a été aussi membre de la Commission consultative de l’UE pour le racisme et la xénophobie (1994-1997), membre (1998-2004) et Vice-président (2001-2004) du Conseil d’administration de l’Observatoire de l’UE pour les phénomènes du racisme et de la xénophobie, membre (2006-2012) et président de la 2e section (droits économiques, sociaux et culturels) (2009-2012) de la Commission Nationale des Droits de l’Homme de la Grèce.

Les domaines couverts par ses publications et ses recherches scientifiques sont : le droit de l’UE, le droit national et européen des Droits de l’Homme, le Droit international économique et le Droit international public.

 

STANGOS, Petros. Les rapports entre la Charte sociale européenne et le droit de l’Union européenne. Le rôle singulier du Comité européen des droits sociaux et de sa jurisprudence. Cahiers de droit européen, Novembre 2013, n° 2/2013, p. 319-393.

STANGOS, Petros. Avec quel prix un Etat membre de l’UEM de l’Europe peut-il être sauvé de la faillite ? Vers un Etat d’exception européenne ? Le cas de la Grèce. Annuaire International des Droits de l’Homme 2013. Sakkoula-Bruylant, à paraître.

STANGOS, Petros. La non-discrimination dans la Charte sociale européenne : droit positif, jurisprudences, problèmes. In Actes du Troisième symposium des droits sociaux, Kocaeli Universitesi, 25-26 Octobre 2011, p. 113-130 (résumé en français, p. 47-48) [disponible en ligne, vérifié le 07/07/2014]

STANGOS, Petros. The European Union as an actor in the settlement of the Cyprus dispute. Questioning the past and the future of its role – The political and legal aspects. In Civitas Europa, 2009,n° 22, p.57-96.

STANGOS, Petros. La conditionnalité politique, en termes de protection des droits de l’homme, de démocratie et de l’État de droit, des relations économiques extérieures de la Communauté et de l’ Union européenne. In RUIZ-FABRE, H. et al. (éds.), L’effectivité des actes des organisations internationales. Mécanismes de suivi et de contrôle, Paris : Pedone, 2000, p.273-321.

Contributeur fellows

institut