RESPIRE - RESEAU DE PLATEFORMES D'INTERNATIONALISATION DE LA RECHERCHE

Afin de capitaliser sur le succès de la plateforme Fundit et de valoriser le savoir-faire accumulé depuis quelques années, une politique d’extension en direction d’autres communautés scientifiques a été développée avec une base de données mutualisée entre plusieurs opérateurs, permettant à la communauté française de recherche de bénéficier du système d’identification des oppportunités internationales dans plusieurs domaines scientifiques.

 

Le RESeau de Plateformes pour l'Internationalisation de la REcherche (RESPIRE) consiste en une base de données centrale qui alimente plusieurs plateformes. Elle a été développée à partir de 2020 autour de trois partenariats avec l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), Campus France et le projet européen COESO (EHESS-CNRS).

 

L’Agence universitaire de la Francophonie

Avec les services de veille stratégique de l’AUF, la fondation développe depuis février 2018 le projet PAIR (Plateforme d'Accompagnement et d'Internationalisation de la Recherche). PAIR centralisera et diffusera des appels à projets ouverts à la communauté francophone des « Suds ». Il contribuera ainsi à réduire les écarts d'accès aux financements et aux réseaux scientifiques internationaux entre les institutions. Conformément à la politique scientifique de l’AUF, PAIR étendra son champ d’action au-delà des sciences humaines et sociales pour couvrir l’ensemble des disciplines scientifiques.

 

 

Campus France

Campus France s'est associé à RESPIRE pour alimenter son portail "Research in France", et notamment le volet « appels collaboratifs internationaux ». Le portail s’adresse aux doctorants, post-docs et chercheurs étrangers de toutes disciplines cherchant à collaborer avec des équipes françaises.

 

COESO (Collaborative Engagement on Societal Issues).

Ce projet européen, financé dans le cadre d'Horizon 2020 et piloté par l'EHESS, facilite et soutient la recherche participative en sciences humaines, par le biais d'une approche axée sur le service. Il soutient spécifiquement les pratiques de collaboration en science citoyenne en développant un écosystème virtuel pour l'activation de la recherche (VERA), une plateforme conçue comme une "collaboration" fournissant un ensemble d'outils pour découvrir des partenaires potentiels, pour définir et co-concevoir les activités, pour co-créer de nouvelles connaissances et solutions, et pour les fournir à la société.

 

La fondation RFIEA collabore à l’élaboration de la plateforme VERA qui sera l'un des principaux services offerts par l'infrastructure de recherche OPERAS à la communauté scientifique.