Ki-won Hong

Ki-won Hong
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/10/2014 - 30/06/2015

discipline

Histoire moderne

Fonction d’origine

Chercheur

Institution d’origine

- (Corée du Sud)

pays d'origine

Corée du Sud

projet de recherche

Le meilleur régime politique chez les réformateurs de l’époque moderne

La pensée politique des réformateurs des xvie- xviie siècles arrête l’attention des historiens, d’abord, par les aspects modernes qui s’y manifestent et, ensuite, par la manière de justifier ses doctrines, s’appuyant sur l’autorité des anciens. La recherche de Kiwon HONG à l’IEA de Nantes a pour objet d’enrichir l’interprétation de la modernité en se concentrant sur leurs doctrines du meilleur régime politique. La communauté et la diversité des théories réformatrices à ce propos seront constatés par une relecture des textes majeurs de Calvin à Leibniz.

La première partie de la recherche se consacrera aux réflexions sur les textes des premiers réformateurs genevois et français, qui ont projeté d’historiciser le meilleur régime politique (Calvin, Bèze, Hotman, Daneau, Mornay). La vision horizontale étendue, la deuxième partie, permettra de voir qu’une entreprise de même nature est poursuivie outre-Manche par les auteurs anglicans (Selden, Locke). Enfin, la troisième partie de cette recherche retournera sur le Continent pour élucider les fondements jusnaturalistes du meilleur régime politique chez les luthériens à Leipzig (Pufendorf, Leibniz).

biographie

Après une licence et un master en droit à l’Université nationale de Séoul, Ki-Won HONG est venu en France en 1999 pour y continuer des études en histoire du droit grâce une bourse du Ministère des affaires étrangères de la France (bourse d’excellence Eiffel). Il obtient ainsi un DEA (2000) puis un doctorat (2008) à la Faculté de droit de l’Université d’Aix-en-Provence, avec une thèse sur la pensée politique de François Hotman (1524-1590). Il oriente depuis toutes ses recherches sur l’idée de l’État de droit.

De retour en Corée du Sud, il reprend sa carrière professionnelle en tant que chercheur et enseignant en histoire du droit dans les universités sud-coréennes. Ses travaux portent non seulement sur l’histoire du droit, mais aussi sur le droit comparé, dans le but notamment de favoriser les relations entre les chercheurs sud-coréens et les chercheurs des autres régions du monde.

 

 

institut