Tanella Boni

Tanella Boni

dates de séjour

01/12/2010 - 30/06/2011

discipline

Philosophie

fonction

Professeur de philosophie

organisme

Université Cocody, Abidjan (Côte d'Ivoire)

projet de recherche

Genre et insécurité féminine en Afrique

Le mot « genre » est utilisé aujourd'hui par des experts en développement et des chercheurs comme une clé qui ouvrirait toutes les portes et rendrait les femmes moins pauvres, éduquées, puissantes, influentes et savantes. Mais, en utilisant ce concept, savons-nous de quoi nous parlons ?

 

Les femmes comme actrices de changement, de cohésion sociale, comme productrices de sciences et de sens restent souvent « invisibles ». Si le concept est largement accepté – avec ses limites – par les sciences humaines et sociales, en philosophie, les Africaines semblent doublement oubliées en tant que sujet d'études et en tant qu'auteures.

 

Ce projet, prenant appui sur des recherches sur la citoyenneté en Afrique, la créativité, la mobilité, la justice de genre et le genre en rapport avec la globalisation, est une contribution au débat autour de la question féminine en Afrique. Il met en exergue l'idée d'insécurité féminine comme levier de l'action et de la pensée des Africaines.

biographie

Tanella Boni, poète et romancière, est née à Abidjan (Côte d’Ivoire).

 

Docteur ès lettres de Paris-IV la Sorbonne, elle est professeure titulaire et philosophe. Elle a enseigné la philosophie pendant de nombreuses années à l’Université de Cocody à Abidjan en exerçant, parallèlement, quelques fonctions administratives, notamment celles de Vice-Doyen, de 1993 à 1997. Elle a été, en outre, de 1991 à 1997, présidente de l’Association des écrivains de Côte d’Ivoire.

 

Ses centres d’intérêt concernent les droits humains, arts et cultures, la diversité culturelle, la question féminine et le genre, les rapports entre éthique et politique ainsi que la place de l’Afrique dans la mondialisation.

 

Conférencière, elle intervient dans de nombreuses institutions internationales et universités. Elle participe à quelques réseaux internationaux de recherches en philosophie et sciences humaines. Elle est membre du conseil scientifique du GERM (Groupe d’Etudes et de Recherches sur les Mondialisations) ; membre du Comité Directeur de la FISP (Fédération Internationale des Sociétés de Philosophie) ; membre du Réseau International des Femmes Philosophes, sous l’égide de l’UNESCO.

 

En tant que poète, romancière et essayiste, elle a publié une quinzaine d’ouvrages (poésie, roman, essai, littérature jeunesse) parmi lesquels Chaque jour l’espérance (Paris, L’harmattan 2002) ; Les baigneurs du lac rose ( réédition collection motifs, le Serpent à plumes, 2002); Gorée île baobab (Limoges et Trois-Rivières, Le bruit des autres, 2004); Matins de couvre-feu (Paris, Le Serpent à plumes, 2005, prix Ahmadou Kourouma); Les nègres n’iront jamais au paradis (Paris, Le Serpent à plumes, 2006) et Que vivent les femmes d’Afrique ? (Paris, Panama, 2008). Dernier livre paru : Le rêve du dromadaire (poème illustré par Muriel Diallo, Cotonou, Ruisseaux d’Afrique, 2009).

 

Quelques-uns de ses poèmes ont été mis en musique et chantés notamment par Bernard Ascal (CD Fleuve Atlantique 2002 et CD 12 poètes francophones, 2006) et Gérard Pitiot (CD Chant pirogue, 2006).

 

Parmi ses derniers articles publiés on peut citer : « La dignité de la personne humaine : de l’intégrité du corps et de la lutte pour la reconnaissance », Diogène, « La Dignité en question», n°215, juillet-septembre 2006 ; « L’Afrique des clandestins », Informations sur les Sciences Sociales/Social Science Information, n° 4, 2008 ; « Femme et être humain : autonomisation et réalisation de soi », Africultures, n°75, janvier, 2009 ; « Corps blessés, corps retrouvés ? Les discours sur les mutilations sexuelles féminines », Diogène n° 225, janvier 2009 ; « Barack Obama: de l’historicité d’un homme politique », Présence Africaine n° 178, juillet 2009.

 

Ouvrages à paraître : La diversité du monde (recueil de textes : 1998-2008). Elle coordonne le numéro 82 (2010) de la revue Africultures : « Afrique : objet à penser, sujet de pensée ».

événements

institut

01/02/2011