Ward Keeler

Ward Keeler

dates de séjour

01/10/2015 - 30/06/2016

discipline

Anthropologie

fonction

Professeur

organisme

Université du Texas, États-Unis

pays d'origine

États-Unis

projet de recherche

Hiérarchies alternatives

Le projet de recherche mené par Ward KEELER pendant son séjour à l’IEA de Nantes se propose de recourir aux analyses de la hiérarchie faites par Louis Dumont dans l’étude de la manière dont ont longtemps été organisées trois sociétés du sud-est asiatique et l’examen des changements qu’elles sont susceptibles de connaître. Ces trois sociétés, dans lesquelles il a mené un important travail de terrain anthropologique, sont le centre de Java, Bali (toutes deux en Indonésie) et la Birmanie. En vue d’enrichir l’étude de terrain menée à Mandalay (en 2011-2012 et en 2014), Ward Keeler a l’intention de passer trois mois en Indonésie au cours de l’été 2015, sur les lieux d’anciens terrains de recherche, dans le but de savoir jusqu’à quel degré et de quelle manière les transformations politiques des dernières années au niveau national et régional ont exercé une influence sur les conceptions et l’agencement des rapports hiérarchiques à l’échelle locale.

 

biographie

Ward KEELER commence à s’intéresser à l’anthroplogie et à l’Asie du Sud-Est lors de ses études à l’Université de Cornell sous la direction de Victor TURNER et James SIEGEL, où il débute son apprentissage des langues indonésienne et birmane. A cette époque, il passe une année à Paris et assiste aux séminaires de Claude LEVI-STRAUSS et Georges CONDOMINAS. Il passe plus de trois ans à Java et à Bali avant d’entâmer des études de troisième cycle sous la direction de Victor TURNER à l’Université de Chicago. Ses recherches de doctorat portent sur le théâtre d’ombres de Java, et donnent lieu à la publication de deux ouvrages sur le sujet. A la même époque, il publie également un manuel de javanais. Au milieu des années 1980, il entame des recherches de terrain en Birmanie, qui retiennent aujourd’hui son attention principale. De 1987 à 1988, il passe une année à Mandalay, puis y retourne pour une période de dix mois de 2011 à 2012. Il est le traducteur de la monographie d’un anthropologiste français portant sur les médiums birmans. Il est également l’éditeur d’enregistrements de musique classique birmane. Aujourd’hui, il termine la rédaction d’un ouvrage sur les moines en Birmanie, ainsi qu’un livre retraçant ses quarante années de recherches en Asie du Sud-Est.

Bibliographie sélective

(A paraître) Monks, Autonomy, and Attachment in Buddhist Burma.

(A paraître) « Shifting Transversals: Trans Women’s Move from Spirit Mediumship to Beauty Work in Mandalay », Ethnos.

2009. « What’s Burmese about Burmese rap? Why some expressive forms go global », American Ethnologist, Vol. 36, No. 1, pp. 2-19.

2008. « Teaching Southeast Asia Through Fiction and Memoirs », Anthropology Today, Vol. 24, No. 6, pp. 16-19.

2006. « The Pleasures of Polyglossia », in Between Tongues: Translation and/of/in Performance in Asia, Jennifer Lindsay (ed.), Singapor: Singapore University Press, pp. 204-223.

 

institut