Susan Slyomovics

Susan Slyomovics
labex
Eurias

dates de séjour

17/09/2013 - 14/07/2014

discipline

Anthropologie et ethnologie

Fonction d’origine

Professeur

Institution d’origine

Université de Californie à Los Angeles (États-Unis)

pays d'origine

États-Unis

projet de recherche

Difficult Heritage, Transitional Justice, and Communal Reparations: Transforming Moroccan Torture Centers into Museums

L’étude des conséquences de violence de masse (comprise dans le cas du Maroc comme crimes perpétrés par l’État contre ses propres citoyens) tire son inspiration de plusieurs disciplines, approches et théories. Utilisant une batterie d’opportunités sociales et politiques en vue de verser dédommagements et réparations, mon projet va mettre l’accent sur le droit d’ériger des monuments commémoratifs et des musées à un passé supprimé. La création de musées et la documentation d’un héritage difficile de honte et de douleur participent d’un corps de recherche autour de notions de justice transitionnelle dans lesquelles les réparations communes sous forme de sites de mémoire tracent un chemin alternatif- parfois parallèle. Contrairement aux solutions de justice criminelle qui ont pour centre le tribunal conventionnel, les remèdes qui incluent des procédés centrés sur la collecte de la vérité et l’érection de musées prennent pour acquis que les actes qui consistent à reconnaître les victimes et à admettre les vérités de l’histoire sont eux-mêmes une forme de justice. Restaurer les centres secrets de détention est une priorité pour le Maroc, et on cite en premier lieu Derb Moulay Chérif, le centre principal de torture de Casablanca ainsi que les prisons secrètes de Agdez, Kalaat M’Gouna, Tagounit Skoura, and Tazmamart. L’intention est de créer des espaces qui préservent la mémoire historique, et ce, par la restitution architecturale et la rénovation des centres de détention en tant que lieux à usage multiple (musées, centres culturels, complexes sociaux et centres de documentation et de citoyenneté). Les militants des droits humains et les membres marocains de la commission de vérité prévoient une liste hétérogène de résultats enveloppant leurs buts, à savoir le progrès des femmes, la justice transitionnelle et les commémorations des lieux. Ajoutant les commémorations aux projets de développement, les souvenirs et les histoires des victimes ont aussi un rôle transformateur à jouer dans les domaines social et économique. Qui garde la mémoire publique et de ce qui s’est passé à l’intérieur des prison secrètes - les journalistes, les chercheurs, les historiens, les poètes et les romanciers, les survivants et les prisonniers politiques, la commission de vérité marocaine, ou un musée de la mémoire planifié à l’avance?

biographie

Susan Slyomovics is a professor of Anthropology and Near Eastern Languages and Cultures at the University of California, Los Angeles. She received her Ph.D. from the University of California, Berkeley in 1985. Her primary research interests are anthropology and folklore of the Middle East and North Africa, human rights, visual anthropology (documentary photography and film), gender studies, heritage and museum studies.

publications

Susan Slyomovics
01/06/2014

événements