Flavia Gervasi

Flavia Gervasi

dates de séjour

12/09/2016 - 14/07/2017

discipline

Ethnomusicologie

fonction

Professeur adjointe

organisme

Faculté de Musique, Université de Montréal

pays d'origine

Canada

projet de recherche

Dimension politique de la création musicale : étude interdisciplinaire d’un festival de world music en Italie du sud

Trois notions – festival, création, rencontre –, associées à la world music, sont très rarement unies au sein d’un même cadre de réflexion et questionnées, ensemble, en fonction d’enjeux d’ordre historique, culturel, social, économique ou politique. L’étude de cas d’un festival musical, La Notte della Taranta, qui a lieu au sud de l’Italie, nous permettra de mettre en relation ces trois termes – festival, création, rencontre – afin d’approfondir la question délicate et controversée, mais très actuelle, de la dimension politique de la création dans un festival de musiques du monde.

 

Le projet ne cherche pas simplement à comprendre l’évènement lui-même, mais à dévoiler un processus social et politique complexe de redéfinition des pratiques culturelles et traditionnelles et de construction d’une identité locale. Son analyse novatrice et son approche interdisciplinaire proposent de comprendre ensemble les processus de construction identitaire et la dimension politique, la création musicale, le spectacle et le public. En effet, le processus de réinvention, réinterprétation et revitalisation des répertoires musicaux montre, avant tout, l’indissociabilité de l’analyse musicale et de celle socio-anthropologique. C’est pourquoi nous proposons une collaboration avec le Centre Aixois d’études romans (CAER), qui, grâce à l’apport scientifique de Perle Abbrugiati, a développé un axe de recherche consacré aux « Pratiques d’écriture » dans une perspective interdisciplinaire et lance un programme de recherche sur la chanson qui vise à en approfondir les enjeux politiques et sociétales. Nous pensons trouver dans ce centre de recherche un véritable laboratoire pour l’analyse des pratiques de réécriture et des processus de re-sémantisation de la chanson contemporaine. Les approches méthodologiques et critiques ici proposées, contribueront ainsi à enrichir notre perspective et à stimuler le dialogue interdisciplinaire.

 

À travers la réflexion théorique découlant de ce projet de recherche, nous espérons ouvrir de nouvelles voies pour penser et faire l’ethnomusicologie contemporaine, voies qui permettent un questionnement sur la dimension politique de la réécriture musicale singulier et essentiel. Le Salento contemporain pourrait ainsi représenter un véritable laboratoire afin de comparer d’autres phénomènes de réécriture musicale, à partir de répertoires traditionnels, présents dans le contexte méditerranéen. Bien que le festival ait son origine dans le savoir et les pratiques de la culture paysanne locale les dimensions spectaculaire et politique ont aujourd’hui une ampleur inégalée et un succès extraordinaire vis-à-vis du public et des touristes, ce qui démontre que la rhétorique de la rencontre et de l’accueil prônée par les politiques locales a atteint son objectif. Le festival La Notte della Taranta demeure un exemple fascinant de la relation entre le musical et le politique et des moyens par lesquels la politique s’approprie la capacité « ré-symbolisante » du musical.

biographie

Flavia Gervasi est professeure adjointe à la Faculté de musique depuis août 2013.

 

Elle a obtenu, en 2012, un doctorat en musicologie à l’Université de Montréal sous la direction de Jean-Jacques Nattiez. Sa thèse est une étude comparative de l’expérience esthétique et des critères d’appréciation de deux groupes de chanteurs (paysans et revivalistes) du sud de l’Italie (Salento). Elle possède aussi une formation en lettres et sciences humaines de l’Université La Sapienza, de Rome (2004), détient un diplôme de professeure de guitare classique (2003), ainsi qu’une maîtrise en disciplines musicales (Istituto Superiore di Studi Musicali « Giovanni Paisiello », de Tarente, 2007).

 

En 2012, Flavia Gervasi a obtenu une bourse postdoctorale dans le cadre du GRAVE (groupe de recherche et d'analyse de la voix enregistrée dirigé par Serge Lacasse) à la Faculté de musique de l’Université Laval, où elle a été aussi assistante d’enseignement. En 2013, Flavia Gervasi est postdoctorante, sous la supervision de Nathalie Fernando, au département d’Anthropologie de l’Université de Montréal, subventionnée par une bourse de l’OICRM (Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique). Au cours de ce stage, elle approfondit l’étude des musiques populaires actuelles et les politiques culturelles de sa région d’origine, les Pouilles, au sud de l’Italie.

 

Ses recherches touchent plusieurs sujets : l’esthétique de tradition orale, l’analyse de la voix chantée, les méthodes qualitatives d’enquête propres à l’ethnographie musicale, ainsi que les musiques populaires actuelles et les politiques culturelles dans le domaine des musiques du monde. Depuis son doctorat, elle s’est ainsi particulièrement intéressée aux problématiques socioculturelles et politiques émanant d’une transmission des savoirs musicaux entre deux générations de musiciens, ceux dits « traditionnels » et ceux appartenant à un mouvement dit « revivaliste ». Cela lui a permis de mettre au jour et de comprendre les relations entre critères esthétiques et système social d’une part, puis de mesurer l’interaction entre création artistique et politiques culturelles, d’autre part. Ce faisant, elle a également approfondi les problématiques de l’analyse de la voix chantée, notamment le lien entre les propriétés acoustiques et musicales de celle-ci et les enjeux sociaux et culturels, une thématique centrale dans ses recherches.

 

Flavia Gervasi est l'auteure d'une vingtaine d'articles et a effectué une cinquantaine de conférences à travers l'Amérique du Nord et l'Europe. Certains de ses travaux ont reçu des prix et des distinctions : son mémoire de maîtrise en disciplines musicales (2007) a reçu, en 2009, un prix pour les études sur la culture salentine. Un extrait a été publié dans un ouvrage collectif en 2010, auprès de la maison d’édition italienne Squilibri (Rome). Par ailleurs, le mémoire de sa maîtrise en lettres (2004) sur la relation entre la musique et la transe fait l’objet d’une publication pour la Fondation Giorgio Cini (Venise, 2013).

 

En 2013 sera publié, auprès des éditions italiennes Besa, un volume sur l’expressivité vocale qu’elle a dirigé. La maison d’édition parisienne Vrin publiera en 2014 sa thèse de doctorat : Ethnomusicologie et esthétique: de la recherche de terrain à la réflexion épistémologique. Une étude comparative de la vocalité de tradition orale au sud de l’Italie.

 

Récipiendaire de plusieurs bourses d’études et subventions de recherche d’importantes institutions en Europe et en Amérique du Nord (Université de Milan, Université de Montréal, GRAVE, OICRM, etc.), Flavia Gervasi, participe depuis 2010 au programme international de recherche CRSH, Étude comparative des critères d’évaluation esthétique et du jugement de goût, dirigé par Nathalie Fernando. Elle demeure active dans plusieurs groupes internationaux de recherche à Montréal (MCAM-OICRM, Université de Montréal), à Québec (GRECEM-OICRM Laval), à Genève (Storie e memoria del tarantismo, Université de Genève).

 

Flavia Gervasi travaille actuellement à une ethnographie sur le festival italien Notte della taranta, consacré aux musiques de tradition orale de la région du Salento (au sud de l’Italie). Cette étude fera l’objet d’une monographie qui sera publiée dans la collection des publications scientifiques de la Fondation Notte della Taranta.

     

publications

institut

01/05/2007