Fatou Binetou Dial

Fatou Binetou Dial
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/10/2013 - 30/06/2014

discipline

Sociologie

Fonction d’origine

Assistante de recherche

Institution d’origine

Institut Fondamental d’Afrique Noire, Université Cheikh Anta Diop, Dakar (Sénégal)

Fonction actuelle

Directrice, chercheuse

Institution actuelle

Institut Fondamental d’Afrique Noire, Université Cheikh Anta Diop, Dakar (Sénégal)

pays d'origine

Sénégal

projet de recherche

Vieillir au Sud: condition sociale et économique des personnes âgées au Sénégal

Nous examinerons les dimensions de la solidarité réelle ou supposée dans le ménage (Bengston & Roberts 1991) par le biais des relations intergénérationnelles. Le projet s’articule alors autour de la notion de ménage et des relations intergénérationnelles. Il est fort possible que le ménage, vu en termes d’échanges et de responsabilités divers entre des individus unis par des liens émotionnels et affectifs, qui diffèrent du “ménage statistique”. Des études qui examinent le contenu et la nature de tels échanges entre les générations, sont un moyen d’évaluer la validité du ‘ménage statistique’ et la capacité du concept à rendre compte du soutien fonctionnel et des solidarités sociales. Dans un contexte de vieillissement de la population en Europe comme en Afrique, il est essentiel de comprendre les schémas complexes régissant les relations intergénérationnelles et leurs implications sur le bien-être. L’analyse de données d’enquêtes ménages existantes en Afrique (Antoine, 2007) suggère que des formes variées d’échanges et d’obligations intergénérationnelles échappent aux enquêtes ménages classiques. Notre étude examinera l’utilisation faite du ménage dans différents contextes et analysera particulièrement l’influence que peuvent avoir les définitions du ménage sur la compréhension des relations intergénérationnelles. Enfin, sera étudié la situation socio-économique des personnes âgées autant en milieu rural qu’urbain.

biographie

Fatou Binetou Dial est une sociologue sénégalaise, chercheuse à l’Institut Fondamental d’Afrique Noire (IFAN, Dakar, Senegal), et depuis 2018, directrice du Département d'anthropologie culturelle de l'Université Cheikh Anta Diop à Dakar. Ses travaux ont porté sur le parcours matrimonial des femmes à Dakar. 

Après l’obtention de son doctorat à l'Université Paris X de Nanterre (2006), elle a été assistante de recherche à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), tout en étant chargée de cours à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (Sénégal), au Centre Universitaire de Thiès ainsi qu’à l’Institut de Population, Développement et Santé de la Reproduction (IPDSR, Dakar).

Elle a travaillé sur la sociologie de la famille, le mariage, le divorce, la polygamie, les rapports entre femme/homme, la santé reproductive, l’excision, la migration, le ménage et la famille, le changement climatique, mobilité des enfants, vulnérabilité en milieu rural.

En 2018, elle est invitée par la FMSH dans le cadre du Programme DEA ("Directeurs d'études associés"), pour un projet sur le vieillissement au Sénégal.

 

 

institut