Patrick Harries

Patrick Harries
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/01/2015 - 30/06/2015

discipline

Histoire moderne

Fonction d’origine

Chercheur

Institution d’origine

Université de Bâle (Suisse)

Fonction actuelle

Chercheur émérite

Institution actuelle

Université de Bâle (Suisse)

pays d'origine

Suisse

projet de recherche

Mémoire et identité dans la Diaspora africaine : la communauté ‘Mozbiekers’ au Cap, Afrique du Sud

Le travail de Patrick Harries à l'Institut porte sur le développement de la traite des Noirs du Mozambique à Saint Domingue dans le dernier quart du xviiie siècle et sa bifurcation vers l’Amérique latine dans les décennies suivantes. Il s’attache particulièrement à mettre en évidence le rôle du Cap en Afrique du Sud dans ce trafic, d’une part en tant que lieu d’escale et d’autre part une destination pour la vente des esclaves. Il s’est intéressé autant aux aspects entrepreneuriaux de ce commerce multinational qu’aux horreurs du passage à mi-course (‘Middle Passage’) au Cap.

Ses recherches se penchent aussi sur les activités des escadrons anti-esclavagistes de la marine royale britannique et la ’libération’ des esclaves au Cap où ils étaient assignés longuement à un statut d’apprentis. La majeure partie du projet s’intéressait à l’histoire sociale de la communauté des ‘Mozbiekers’, esclaves libérés ou apprentis. La période couvrait les années 1770 à 1880.

 

biographie

 

Patrick Harries (1950-2016) était professeur d'histoire africaine à l'Université de Bâle et membre du comité directeur du Centre d'études africaines de Bâle (CASB). Né en Afrique du SUd, il possédait la double nationalité suisse et sud-africaine. Diplômé en études africaines à l’Université du Cap, il a achevé son doctorat à l’Ecole des Etudes Orientales et Africaines (SOAS) à Londres. Il est professeur d’histoire africaine à l’université de Bâle depuis 2001 et a occupé des postes d’enseignant et de chercheur au Re:work de Berlin, à l’Université de Cambridge (Royaume Uni), à l’Université du Wisconsin (Madison, Etats-Unis) et à l’Université de Lausanne (Suisse). Il a enseigné l’histoire africaine à des niveaux différents depuis 1975 et a travaillé activement dans le domaine des études africaines durant toute sa carrière. Il a quitté l’Université du Cap en tant que professeur associé en 2000. Patrick Harries travaillait sur l’histoire de l’émigration (forcée) du Mozambique et sur l’histoire de la communauté des "Mozbiekers" immigrants au Cap de Bonne Espérance entre 1770 et 1880. Plus globalement, ses recherches portaient sur l’histoire de la production de connaissance en Afrique, particulièrement dans le domaine des sciences naturelles, ainsi que sur l'histoire du travail en Afrique, l'histoire des missions chrétiennes.

 

 

institut