Mark Traugott

Mark Traugott

dates de séjour

01/02/2011 - 30/06/2011

discipline

Histoire
Sociologie

fonction

Professeur d'histoire

organisme

Université de Californie, Santa Barbara (États-Unis)

pays d'origine

États-Unis

projet de recherche

La diffusion des conflits révolutionnaires : liens parmi les insurrections lyonnaises et parisiennes des années 1830 et 1840

Les soulèvements les plus importants parmi ceux que Lyon a éprouvés entre 1830 et 1849 ont déjà fait l’objet d'enquêtes approfondies, mais la relation de ces insurrections avec celles qui ont eu lieu ailleurs en France n'a pas attiré un examen minutieux. J'ai déjà eu l'occasion d'étudier la diffusion de la barricade dans le cadre européen lors des révolutions de 1789, 1830, et surtout 1848, avec le but de préciser les mécanismes qui explique la propagation de cette technique insurrectionnelle d'origine française mais de portée continentale. Malheureusement, l'étendue du champ de recherche a limité la possibilité d'une analyse suivie et détaillée de la question de diffusion. En me concentrant exclusivement sur Lyon et Paris, les plus grandes villes de France, la plupart des variations qui compliquent les enquêtes comparatives –surtout les éléments politiques et culturels qui sont propres au contexte national– s'effacent, nous permettant de définir les relations en termes concrets. En France, les insurrections de 1830 et 1849 à Paris ont provoqué les événements complémentaires à Lyon, tandis que la révolte des canuts en 1834 a eu le résultat –exceptionnel dans l'histoire de la contestation française– d'inspirer les Parisiens à imiter l'exemple des Lyonnais. La documentation sur les mouvements insurrectionnels qui se trouve dans les archives municipales et départementales et qui se porte, plus précisément, sur ces trois paires de soulèvements liés et à peu près simultanés pourra démontrer les chaînes d'action humaines ou l'impulsion organisationnelle et donc élucider les liens qui les mettent en relation.

biographie

Mark Traugott est professeur à l’Université de Californie à Santa Cruz aux Etats-Unis. Sociologue de formation, il est diplômé de l’Université de Harvard en “Social Relations” et a reçu son doctorat en sociologie à l’Université de Californie à Berkeley. Toutefois, son travail de recherche s’est toujours porté sur des sujets historiques, et son point d’attachement académique a été depuis vingt ans dans une faculté d’histoire. Il s’intéresse à l’histoire de la classe ouvrière française et aux mouvements sociaux, en particulier ceux qui ont eu un caractère insurrectionnel ou révolutionnaire, et surtout dans le cadre du dix-neuvième siècle en France.

institut

01/12/2006