Ahmed Oulddali

Ahmed Oulddali

dates de séjour

01/10/2016 - 01/06/2017

discipline

Histoire

fonction

Chercheur associé

organisme

Institut de Recherches et d’Etudes sur le Monde Arabe et Musulman, France

pays d'origine

Algérie

projet de recherche

Les relations interconfessionnelles dans le monde islamique prémoderne à travers les consultations juridiques (fatwas)

Depuis le début de sa formation au VIIème siècle et jusqu’à nos jours, le monde musulman a toujours compté un grand nombre de non-musulmans parmi sa population. La domination politique de l’islam n’a pas empêché les autres religions de se maintenir dans la plupart des régions sous souveraineté musulmane, y compris dans les régions conquises de force. Numériquement majoritaires dans certaines villes et provinces, ces communautés jouèrent un rôle important dans l’essor économique et culturel de l’empire islamique. Les chercheurs travaillant sur l’histoire du Proche-Orient et du Maghreb portent un intérêt grandissant aux relations entre la société musulmane majoritaire et les groupes religieux minoritaires à l’époque prémoderne. Mais la rareté des archives constitue un obstacle majeur à l’avancée de ces recherches. Pour surmonter une telle difficulté, il convient d’élargir le champ d’investigation en faisant appel à d’autres sources telles que les consultations juridiques (fatwas) délivrées par les jurisconsultes mâlikites d’Afrique du Nord et d’al Andalus. Riche en données sur la vie économique et sociale en Occident musulman, la littérature des fatwas présente un grand intérêt pour l’étude des relations interconfessionnelles. Ce projet vise à traduire et à analyser un corpus composé de nombreuses consultations juridiques relatives aux non-musulmans (essentiellement juifs et chrétiens) vivant en territoire musulman.

biographie

Ahmed Oulddali est titulaire d’un doctorat en histoire de l’islam. Né en Algérie, il a étudié à Alger puis à l’Université d’Aix-Marseille (France) où il a soutenu une thèse en Islamologie. De 2010 à 2014, il a travaillé à la Maison des Sciences de l’Homme Ange-Guépin (Nantes) en tant que post-doctorant dans le cadre du programme européen ERC RELMIN qui avait pour objet l’étude du statut légal des minorités religieuses dans l’espace euro-méditerranéen (Vème-XVème siècles). Il est aussi chercheur associé à l’Institut de Recherches et d’Etudes sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM, Aix-en-Provence). Ses recherches portent sur l’exégèse coranique, la théologie musulmane et le droit islamique.

institut