Amar MOHAND-AMER

Amar MOHAND-AMER

dates de séjour

11/09/2017 - 09/02/2018

discipline

Histoire

fonction

Chercheur

organisme

Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle, CRASC, Oran

pays d'origine

Algérie

projet de recherche

Mouvement national et Guerre de libération nationale (1919-1962) : trajectoires, parcours, réseaux, groupes, dynamiques de groupe(s)

Le projet de recherche Mouvement national et Guerre de libération nationale (1919-1962) : trajectoires, parcours, réseaux, groupes, dynamiques de groupe(s) a pour objet l’étude des dynamiques et synergies de groupes dans quatre contextes majeurs de l’histoire contemporaine de l’Algérie (1936, 1944, 1951 et 1962). Il (le projet) a pour objectif aussi d’aboutir à une recherche qui complèterait, sur certains périodes, les travaux universitaires déjà réalisés dans ce champ scientifique . Aussi, dans le cadre de ce projet, je souhaiterais affiner mes réflexions sur des dynamiques de groupes et de parcours que j’avais entamées dans lors de ma thèse de doctorat . A cet effet, je compte élargir mon travail à des moments, dans l’histoire contemporaine de l’Algérie, que je considère comme pertinents dans l’optique du projet.

biographie

J'ai rejoint le Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle, CRASC, Oran en 2011 (de fait en 2010), en tant que chercheur à la Division Socio-anthropologie de l’histoire et de la mémoire (HistMém). J'occupe, depuis presque deux années, la fonction de directeur-adjoint chargé de la recherche au sein de l'institution. Je suis également Membre du conseil scientifique du CRASC, directeur-adjoint du comité de rédaction d’Insaniyat, la revue du CRASC et membre du comité de rédaction de l’ARB (Africa Review of Books/Revue Africaine des Livres), CRASC/CODESRIA (Dakar), J'ai enseigné de 2013 à 2016 l'historiographie aux étudiants de master 1 et 2 de l'Université Ahmed Ben Bella d'Oran et l'histoire de l'Algérie (1830-1962) aux officiers militaire (état-major) de l’École supérieure de l’air de Tafraoui, Oran. Je suis membre de la Commission nationale d’agrément et d’homologation (Ministère de l’Éducation nationale) et de la Commission du Comité technique Sciences sociales et humaines de la Commission nationale algérienne pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO/Algérie). Je fais également partie du Forum de Solidarité Euro-Méditerranéenne, de Lyon (FORSEM), association constituée de militants associatifs et des universitaires (historiens). Je travaille selon une approche interdisciplinaire, sur un ensemble de thématiques. Celles-ci relevant notamment de l’histoire politique et l’histoire sociale. Je me suis également intéressé à l’histoire dans sa dimension locale, et celle relative au temps présent. Ces thématiques s’inscrivent dans une logique générale. Celle-ci s’articulant, essentiellement, autour de la situation coloniale, des moments de rupture et de basculement, des modes de résistance, des questions de légitimation et (dé)légitimation dans un contexte de crise politique, des trajectoires et parcours personnels, de la violence en temps de guerre (colonisation), de la mémoire et son interaction avec le changement social actuellement, ainsi que les enjeux mémoriels…