Kazumasa Kado

Kazumasa Kado

dates de séjour

01/10/2010 - 31/03/2011

discipline

Histoire

fonction

Maître de conférences en histoire de la pensée moderne du Japon et l'histoire contemporaine du Japon

organisme

Faculté des sciences humaines de l’Université Sôai (Osaka, Japon)

pays d'origine

Japon

projet de recherche

Reconsidérer la conception de la souveraineté

"Au cours de mon séjour à l'IEA de Nantes, je me propose de revisiter l’histoire des discours sur la notion de souveraineté élaborés entre le XIXe siècle et le temps présent en Occident, puis d’examiner la théorie de la souveraineté qui pourrait dépasser le concept du souverain comme « Tout-Puissant ».

 

Mon hypothèse, qui s’appuie sur des travaux antérieurs concernant la théorie de la souveraineté avancée par un philosophe japonais, est que le souverain n’est pas un souverain existant, mais celui qui fait office de législateur sous la souveraineté du néant. Le souverain n’est pas un existant qui possède le pouvoir du Tout-Puissant, mais celui auquel la souveraineté impose l’office de législateur pour garantir le maintien de l’ordre juridique, c’est-à-dire un ordre dans lequel les individus acceptent de reconnaître aux uns et aux autres leurs personnalités. Autrement dit, le souverain n’est pas le sujet autonome qui décide ce qui est la loi à la façon de Carl Schmitt, mais celui, sujet hétéronome, qui a pour office de garantir l’égalité de tous les individus sous la souveraineté du néant."

biographie

Kazumasa Kado est né en 1970 à Osaka (Japon).

 

Après des études de droit à l’université de Tokyo, puis d’histoire des idées politico-juridiques à l’université de Kyoto, il devient assistant aux Archives universitaires de Kyoto (2001-2005).

 

Maître-assistant à la Faculté des sciences humaines de l’Université Sôai (Osaka ) depuis 2005, il est actuellement maître de conférences à la Faculté des sciences humaines du même établissement, où il enseigne l’histoire de la pensée moderne du Japon et l’histoire contemporaine du Japon.

 

Ses recherches se focalisent sur l’aspect institutionnel de la formation et de l’évolution de l’État japonais dans la modernité. Jusqu’à maintenant, elles se concrétisent notamment dans ses ouvrages comme Kitarou NISHIDA et la question sur l’État ( NISHIDA Kitarou to Kokka hêno Toî, Ibunsha, 2007 ) ; Ikki KITA. L’État et l’évolution ( KITA Ikki. Kokka to shinka, Kôdansha, 2009 ) ; « Loyauté au Empereur et le Patriotisme. L’ESPRIT DE MEÏJI dans le régime de la Constitution de Meïji » (Chû-kun to Ai-koku. Meïji-kenpou-taisei niokeru MEÏJI NO SEISHIN) in Recherches sur l’Histoire d’Esprit de l’État Meïji. Autour l’ESPRIT DE MEÏJI (Meïji-kokka no Seishin-shi-teki-kenkyû. MEÏJI NO SEISHIN wo megutte, Ibunsha, 2008). Il est aussi traducteur des auteurs francais comme Michel FOUCAULT, Pierre LEGENDRE, etc.

vidéos

institut