Emmanuelle Saada

Emmanuelle Saada

dates de séjour

01/05/2012 - 31/07/2012

discipline

Histoire

fonction

Professeur associé

organisme

Université Columbia, New York, États-Unis

pays d'origine

France

projet de recherche

L'Etat de droit colonial : le Code de l'indigénat dans l'empire colonial français (19e et 20e siècles)

Ce livre est une histoire du Code de l'indigénat, sa production, son application et ses multiples effets dans l'empire français des 19ème et 20ème siècles. Le Code de l'indigénat était un code pénal, applicable aux seuls « sujets », c'est-à-dire à la presque totalité des populations « indigènes ». Il fut institué d'abord en Algérie, en vertu d'une loi de 1881, puis exporté vers le reste de l'empire. Le Code rompait avec plusieurs principes essentiels affirmés au moment de la Révolution, notamment ceux de l'égalité devant la loi, puisqu'il s'appliquait aux seuls indigènes, et de la séparation des pouvoirs, puisqu'il conférait des pouvoirs disciplinaires à des administrateurs. Ses partisans le concevaient comme le seul moyen d'imposer l'ordre colonial quand ses détracteurs le dénonçaient comme un « monstre juridique ». A travers cet exemple, mon livre analysera les relations entre droit et violence dans l'empire français et montrera comment les débats sur le Code de l'indigénat ont enrichi les notions juridiques d' « exception » et d' « incapacité ». Situé à l'intersection de l'histoire coloniale et de l'histoire du droit, il combinera une approche d'histoire intellectuelle et politique avec une analyse des pratiques légales et administratives. Il montrera comment le système juridique post-révolutionnaire, fondé sur l'universalité du sujet, en est venu, en situation coloniale, à définir en son sein un espace « hors-la-loi », caractérisé comme temporaire et exceptionnel.
 

 

Cette résidence a bénéficié d'une aide de l'État gérée par l'Agence nationale de la recherche dans le cadre des programmes d'Investissements d'avenir au titre du Laboratoire d'excellence RFIEA+.

biographie

She received her academic training in France, first at the École Normale Supérieure in sociology and history and later at the Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), where she received her PhD in 2001. From 1997 to 2003, she worked at the Institute of French Studies at New York University, first as Assistant Director and later as a faculty fellow. In 2003, she joined the faculty of the EHESS. Her main field of research is the historical sociology of colonization, with a specific interest in law, citizenship and families. Her first book, Les enfants de la colonie: les métis de l'Empire français entre sujétion et citoyenneté, was published in 2007 by La Découverte. Les enfants examined the connection between race, filiation and citizenship in the French empire. It was awarded the Auguste Pavie prize and was a finalist for the Jean Zay prize. An English translation by Arthur Goldhammer is forthcoming from the University of Chicago Press. Emmanuelle Saada is currently working on a book on the historiography of European colonialisms. She has also published numerous articles on colonial law, culture and politics as well as epistemological reflections on the French social sciences. Her teaching focuses on the history and sociology of immigration and colonization.

institut

01/02/2011