Allan Greer

Allan Greer
labex
pas Eurias

dates de séjour

01/10/2013 - 31/12/2013

discipline

Histoire moderne

Fonction d’origine

Professeur

Institution d’origine

Université McGill (Canada)

Fonction actuelle

Titulaire de la Chaire Canada Research in Colonial North America

Institution actuelle

Université McGill (Canada)

pays d'origine

Canada

lien internet

projet de recherche

La Formation de la propriété et la dépossession des autochtones en Amérique du Nord (XVIe - XVIIIe siècle)

Cette étude de la formation de la propriété terrienne et de la dépossession des peuples indigènes de l’Amérique du nord, vise la Nouvelle-Espagne, la Nouvelle-France et la Nouvelle-Angleterre, du 16e jusqu’à la fin du 18e siècle.  Le projet se veut comparatif (englobant trois empires), inclusif (il considère autant les tenures amérindiennes que celles d’origines européennes) et axé sur la pratique (plutôt que la théorie).  Il aborde une question fondamentale: par quels moyens est-ce qu’un continent occupé et possédé par des nations autochtones est-il devenu la propriété de colons?

biographie

Allan Greer est professeur d’histoire et titulaire de la chaire de recherche du Canada sur l’Amérique du Nord coloniale à l’Université McGill. Il a également occupé des postes à l'Université de Toronto, à l'Université de la Colombie-Britannique et à l'Université du Maine, et a été chercheur invité à la John Carter Brown Library (Providence, RI), Clare Hall, Cambridge University. Il a publié de nombreux ouvrages sur l’histoire du Québec, la Nouvelle France et l’Amérique du Nord coloniale qui ont remporté plusieurs prix nationaux et internationaux. Le plus récent, La nouvelle France et le monde, cherche à situer l’histoire et l’historiographie de la Nouvelle France dans le contexte large de l’Atlantique et de l’hémisphère nord.

Ses recherches actuelles portent sur la question de la formation de la propriété en Amérique du Nord et ont reçu le soutien du Social Science and Humanities Research Council, de la Fondation John Simon Guggenheim et de la fondation Killam.