Denise Dias Barros

Denise Dias Barros

dates de séjour

01/01/2009 - 30/06/2009

discipline

Ethnologie

fonction

Professeur

organisme

Université de Sao Paulo, Brésil

pays d'origine

Brésil

projet de recherche

Changements, dynamiques de réorganisation sociale et pratiques de soin face à la migration et au tourisme. Etude sur le cas de Songho-Région Dogon

Ma proposition s’articule autour de deux grandes finalités complémentaires :

 

1. La réalisation de la recherche individuelle intitulée: Changements, dynamiques de réorganisation sociale face à la migration. Étude sur le cas de Songho-Région Dogon.

 

Cette recherche vise à analyser les dynamiques de transformations et de réorganisation sociale et culturelle dans le village de Songho face la migration régionale.

 

Songho se situe dans le Plateau Dogon entre Mopti et Bandiagara. La langue locale est le ejege dom, (eje signifiant l’ensemble de la population qui a émigré de la région du Mande). La localité est formée de cinq unités politico-familiales (Yanoge, Karambe, Degoga, Gindo et Seiba). La population, estimée en 1995 à environ 2.000 habitants, se répartit entre quatre quartiers.

 

Le phénomène de la migration qui est caractérisé par des déplacements individuels ou par groupes de jeunes n’est pas récent. Néanmoins, son intensité et ses formes ont été modifiées rapidement. Ces dernières années, passant de la migration périodique à l’exode permanent, et d’événements rares à une activité obligatoire parmi les jeunes, hommes et femmes. Les premières femmes à migrer avaient pour objectif de retrouver leurs maris partis auparavant. Toutefois, depuis 1981, on assiste à une évolution puisque les filles ont commencé ces déplacements soit avec leurs maris après le versement de la dot soit par groupes d´âges. Actuellement, on observe même des déplacements en dehors de ces cadres classiques et sans rapport aucun avec une perspective matrimoniale. Il est important de comprendre la dynamique de la migration saisonnière vers la capitale pour saisir les singularités de l’expérience individuelle et collective ; ainsi que les formes de réorganisation du village dans son entourage et aussi dans la ville de Bamako.
Les jeunes migrants ayant connu l’expérience de la vie urbaine sont moins disposés à se soumettre aux décisions prises unilatéralement par les aînés. Vu les efforts physiques et les moyens financiers qu’ils investissent dans leur travail ils revendiquent un minimum de participation. La valorisation des initiatives individuelles se recoupe d’ailleurs avec le système traditionnel selon lequel la dignité de l’homme dogon se nourrit de sa capacité de travail, son autonomie économique grâce à sa force, son endurance et son courage.

 

Mon séjour à Nantes sera tourné vers l´analyse des données obtenues pendant diverses missions réalisée à ce sujet depuis 2003. Il servira aussi à clarifier les données de terrain qui pourrait être encore nécessaires afin de mettre en perspective le travail analytique. Plus précisément, le séjour sera consacré à l’analyse des données suivantes : 15 heures d’entretiens sur voyages et migrations (enregistrement audio-visuel) avec des personnes de différents âges, hommes et femmes ; collectes de donnés sur la migration par groupe d’âge; observations des activités menées à Bamako ; 10 heures d’entretiens sur l’histoire du campement de Songho, organisation de travail collectif, mise en place du bureau des guides touristiques locaux, organisation et gestion du campement communautaire et les séjours des touristes.

 

2. La constitution d’un réseau de chercheurs avec le renforcement d’un Programme de Recherche Thématique et l’élaboration de conventions et de partenariats institutionnels.

 

Outre le travail individuel de recherche (décrit ci-dessous), cette proposition a également un but de création d’un réseau des chercheurs pour réaliser des études comparatives. Elle fait partie d’un projet interdisciplinaire plus large intitulé "Glocal (re)organizations: opportunities, challenges and health in shifting worlds" et qui est en cours d’élaboration. Ce programme de recherche thématique porte sur la réorganisation sociale et culturelle des villages (or villes) dans différents pays face à des facteurs endogènes et exogènes. Songho (objet de la recherche individuelle ici présentée), comme Baharia (Egypte), Yaobou (Côte d’Ivoire), Aiuruoca (Brésil) et Mecula (Mozambique) sont tous des villages qui partagent les même défis du monde contemporain : tourisme, migration (régionale ou internationale), transformation des expressions religieuses et pression exercée par l´Etat. Tous ces environnements ont été témoins des transformations dramatiques pendant les dernières décennies.

institut