Nancy Rose Hunt

Nancy Rose Hunt
labex
Eurias

dates de séjour

01/09/2014 - 30/06/2015

discipline

Médecine

Fonction d’origine

Professeure

Institution d’origine

University of Michigan, Ann Arbor (États-Unis)

Fonction actuelle

Professeure

Institution actuelle

University of Florida (États-Unis)

pays d'origine

États-Unis

projet de recherche

Health & Medicine: A World History

Santé, global, zone et milieu seront les concepts qui m’occuperont, tandis que mes méthodes iront de l’expérimentation avec la répétition aux jeux d’échelles. Je mènerai deux projets de front : un essai condensé (40.000 mots) sur une histoire globale de la médecine pour Oxford University Press, et un nouveau chantier de recherche sur les humeurs et le psychiatrique en Afrique. 

Une histoire globale de la santé.  Je développerai une histoire longue de la santé, depuis l’époque des premiers chasseurs-cueilleurs jusqu’à notre présent de glaneurs digitaux et à « la vie nue ». L’idée, développée par Canguilhem, que la santé a longtemps été un concept qualitatif de valeur – ce qui devrait être –guidera mon exploration. Au sein du livre, des variations d’échelles entre des histoires globales et des nœuds microhistoriques contribueront à la texture et au questionnement sur le concept de la zone. Il s’agit aussi d’envisager ce que la répétition autorise, lorsqu’un nœud comme le foyer (hearth) réapparait comme un espace où les mères guérissent et soignent ou même pas.

Les zones de santé mentale : une généalogie africaine. Depuis 1989, la santé mentale dans le monde (global mental health) émergeait avec force à la fois comme mouvement et comme industrie. Elle continue toujours son chemin en Afrique, dans les bidonvilles, les quartiers résidentiels sécurisés et les essais cliniques. Des formes de pratiques s’entendent comme des zones. Cette histoire à l’échelle du monde envisagera: les asiles et le suicide avant 1940, la psychologie sociale, l’ethnopsychiatrie, le traitement des traumatismes, et les expérimentations en santé mentale mondiale. Une forme de différence, négligée par les historiens, aura une importance cruciale dans mon archive : la métropole européenne, ses sensibilités et ses pratiques. En adoptant la démarche d’une histoire impériale profondément comparative, des questions devraient apparaître sur l’Afrique fasciste, de même que sur les zones socialistes. Tour à tour synthèse, travail d’archives, ethnographie, avec un aspect systématique, le projet combinera le dessin à grands traits, la texture intrigante, et l’indication des questions pressantes sur le présent et le passé de la santé mentale.

biographie

Nancy Rose Hunt est professeur d'histoire et d'études africaines à l'Université de Floride, après avoir été professeur à l’Université de Michigan à Ann Arbor, et a été résidente au Wissenschaftskolleg zu Berlin et au Netherlands Institute of Advanced Study.

Ses recherches portent sur l’histoire de l’Afrique, et en particulier les questions historiographiques, le genre et la médecine. Son histoire ethnographique de l’accouchement, de la médecine, les objets et la mobilité au Congo-Kinshasa, A Colonial Lexicon : Of Birth Work, Medicalization and Mobility in the Congo (Duke University Press, 1999) a reçu le Prix Herskovits. Elle mène actuellement de nouvelles recherches sur la psychiatrie et la santé mentale en Afrique, en mettant l'accent sur les catégories de diagnostiques et les soins dans les zones de guerre, les politiques migratoires et la sécurité. Elle a reçu une bourse John Simon Guggenheim en 2018 pour "Ideation as History", ainsi qu'un Fulbright Specialist Award. Elle a également écrit pour History and Theory tout en dirigeant avec Achille Mbembe et Juan Obarrio une nouvelle série de livres aux Duke University Press : Theory in Forms. Elle est titulaire d'un doctorat en histoire de l'Université du Wisconsin-Madison (1992) et d'un BA de l'Université de Chicago (1980).

Distinctions

Nancy Rose Hunt a obtenu une bourse Guggenheim avec le projet “Ideation as History” et reçu une Fulbright Specialist Award pour une recherche STS sur la santé globale (Cermes 3/CNRS) à Paris.

institut

01/02/2011