Katherine E. Hoffman

Katherine E. Hoffman
labex
Eurias

dates de séjour

01/09/2012 - 30/06/2013

discipline

Anthropologie et ethnologie

Fonction d’origine

Maître de conférences

Institution d’origine

Northwestern University (États-Unis)

Fonction actuelle

Professeure associée

Institution actuelle

Northwestern University (États-Unis)

pays d'origine

États-Unis

projet de recherche

Le Miroir de l’âme : Droit coutumier et Islam dans la transformation du système judiciaire au Maroc depuis 1930

Miroir de l’âme est une enquête interdisciplinaire des transformations juridiques dans le Maroc rural sous le protectorat français (1912-1956) tenant compte des enjeux coloniaux et des luttes internes à la communauté berbère. Elle porte sur les relations entre la pratique juridique, la religion, le genre et l’identité collective. La méthodologie du projet et les méthodes d’analyse sont issues de l’ethnographie, de l’anthropologie linguistique, de l’histoire et des études juridiques. Quant aux données, elles sont issues des archives orales et écrites. Les documents d’archives utilisés consistent en documents classifiés (principalement dans les archives militaires à Vincennes et dans les archives diplomatiques de Nantes) et non classifiés (stockés dans un ancien bureau montagnard d’affaires indigènes au Maroc établi par le Protectorat en 1928 et qui n’ont jamais été exploités dans le cadre de recherches universitaires ou à d’autres fins). Le projet réuni ces diverses sources textuelles avec des histoires orales recueillies dans le sud du Maroc, mettant l’accent sur la mémoire collective et les biographies des personnes ayant travaillé dans l’administration française, dans la préparation des actes juridiques, ou dans l’administration des terres rurales juste après l’indépendance et la dissolution des tribunaux coutumiers à des fins politiques, mais sans qu’aucun autre système ne les aient encore remplacés.

Grâce à cette micro-étude et aux orientations législatives qui l’encadrent au niveau du Protectorat, l’on est en mesure d’obtenir des informations sur l’institution judiciaire berbère qui jusqu’à présent n’a été étudiée que pour ses normes et ses principes. Longtemps considérés comme importants par les nationalistes pour des raisons polémiques, les tribunaux coutumiers n’ont jamais été examinés de l’intérieur, à travers leurs pratiques, et en fonction des objectifs des utilisateurs berbères de milieu rural, pauvres pour une grande partie. Le projet examine aussi comment la politique indigène, visant à renforcer l’influence du protectorat, au contraire a aidé à mener à sa disparition, alors même qu’elle offrait de nouvelles possibilités, en particulier pour les femmes en milieu rural, afin d’obtenir des droits qui leur avaient longtemps été refusés.

 

biographie

Anthropologue linguistique et culturelle, professeur à Northwestern University à Evanston, IL, aux États-Unis, Katherine E. Hoffman se spécialise dans le rapport entre la culture expressive, l’ethnie, le droit et l’économie politique dans l’histoire et dans la période contemporaine. Sa recherche de terrain se base au Maroc, où elle étudie les processus de la colonisation française, l’anti-imperialisme, le nationalisme, et le post-nationalisme. Elle est auteur d’une ethnographie, We Share Walls: Language, Land and Gender in Berber Morocco (2008, Wiley-Blackwell) et avec Susan G. Miller, la corédactrice de Berbers and Others: Beyond Tribe and Nation in the Maghrib (Indiana University Press, 2010). Actuellement Hoffman rédige un livre sur la politique indigène française au Maroc et les tribunaux coutumiers dans les montagnes de l’Anti-Atlas, Mirror of the Soul: Language, Islam, and Law in French Native Policy of Morocco (1912-1956). Elle sert également d’experte sur le Maroc pour la société National Geographic.

publications

Katherine E. Hoffman
01/05/2013

institut