Alfonsina Bellio

Alfonsina Bellio

dates de séjour

01/10/2016 - 30/06/2017

discipline

Anthropologie

fonction

Chercheur invité

organisme

Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (EPHE-CNRS), France

pays d'origine

Italie

projet de recherche

Féminités prophétiques. Les formes du contact direct avec le surnaturel en Calabre contemporaine et conjectures euro-méditerranéennes

Alfonsina Bellio propose un projet visant à analyser les phénomènes de médiumnité et de voyance qui caractérisaient certaines couches de la population, féminine dans la majorité des cas, en Italie du Sud. En Calabre, le domaine religieux a rapidement changé si bien que la réalité contemporaine s’est complexifiée. En effet, elle oscille continuellement entre la mémoire de la civilisation paysanne et l’abandon de ce passé. De même, la réalité fluctue entre l’action d’instruction ecclésiastique et la diffusion de nouveaux mouvements religieux. Une vision globale du modèle contemporain de la prophétie, la voyance et la médiumnité calabraises, de leurs enjeux, leurs transformations et leur articulation, regorge d’une telle richesse qu’une pluralité d’approches interprétatives est nécessaire pour l’appréhender. Il s’agit de chercher à comprendre les dynamiques de la croyance et des formes institutionnelles que peuvent revêtir la culture et l’autorité religieuses. En parallèle, l’accent est mis sur les formations de nouveaux codes culturels au prisme des formes d’intermédiation avec le surnaturel.

biographie

Alfonsina Bellio est chercheure postdoctorale associée au groupe « Sociétés, Religions, Laïcités » (EPHE-CNRS) et anthropologue chargée d’enseignement à l’Université Catholique de l’Ouest d’Angers. Elle a obtenu son diplôme de master en anthropologie sociale et historique de l’Europe à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS). C’est sous la direction de Daniel Fabre qu’elle a écrit son mémoire intitulé « Les femmes qui vont avec les morts », obtenu avec mention très bien. Elle a ensuite soutenu sa thèse de doctorat en anthropologie et littérature sur le sujet « Voyantes et Sibylles, perspectives ethnographies et repères littéraires ». Elle a été attachée temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) au département de sciences humaines de l’Université de Calabre (Cosenza, Italie). Lauréate du programme « Research in Paris », elle a bénéficié d’une bourse de la Mairie de Paris durant l’année 2012-2013. Elle a mené ses recherches et enseigné auprès de diverses institutions et organismes de recherche : non seulement au sein du département de sciences humaines de l’Université de Calabre, mais aussi notamment pour le Ministère des biens et des activités culturels ainsi que pour la surintendance pour le patrimoine historique, artistique et ethno-anthropologique de Calabre. Les résultats de ses travaux ont été présentés dans de nombreux colloques scientifiques internationaux (Italie, France, Roumanie, Russie, Serbie, Bulgarie, Lituanie, Belgique, Portugal, Espagne, Croatie).

institut