Manuel Tizziani

Manuel Tizziani
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/09/2019 - 30/06/2020

discipline

Philosophie

Fonction d’origine

Chercheur

Institution d’origine

Conseil National de la Recherche Scientifique et Technique, CONICET (Argentine)

pays d'origine

Argentine

projet de recherche

Meslier, d'Holbach et la conspiration de bon sens

Jean Meslier (1664-1729), prêtre d'Étrépigny, a laissé à sa mort un manuscrit dans lequel il développe une philosophie matérialiste et athée. La recherche de Manuel Tizziani se concentre de manière générale sur le sens et la réception de sa pensée. Dans ce projet, il se propose d’interpréter le Mémoire des pensées et des sentiments (vers1729) de Meslier d’un point de vue spécifique : l’antagonisme _ à première vue radical _ entre les concepts de bon sens / droite raison et de foi / croyance aveugle. Cet antagonisme semble revêtir une importance particulière non seulement pour la structure argumentative du texte du prêtre, mais également pour la délimitation de ses lecteurs potentiels : des hommes de bon sens.

Dans cette recherche, M. Tizziani cherche donc à élargir les connaissances actuelles sur la réception possible du texte et des idées de Meslier dans la seconde moitié du dix-huitième siècle, en particulier dans le cadre de deux autres écrits : Le Bon sens (1772), un petit livre attribué au baron d’Holbach, et un manuscrit philosophique clandestin connu sous le titre de Quelques réflexions du bon sens (vers 1792).

De plus, en se concentrant sur l’analyse des arguments de Meslier, M. Tizziani cherche à poursuivre les recherches menées au cours des cinq dernières décennies, en particulier depuis 1964, et à contribuer ainsi au développement croissant des études visant à enrichir une vision monolithique excessive des Lumières, dérivée de conceptions telles que celle de Cassirer (Die Philosophie der Aufklärung, 1932). En ce sens, son intention est de faire une nouvelle contribution aux enquêtes sur les manuscrits philosophiques clandestins et des Lumières radicales.

biographie

Manuel Tizziani (Santa Fe, Argentine, 1984) a obtenu son doctorat en philosophie à l'Université de Buenos Aires (2014). Il a développé une thèse sur les controverses à propos de la tolérance au début de la modernité en France, en accordant une attention particulière aux arguments de Michel de Montaigne, Sébastien Castellion et Jean Bodin. Après cela, il a mené une recherche postdoctorale (2015-2017) dans laquelle il a cherché à déterminer comment le scepticisme des Essais de Montaigne a donné lieu au matérialisme de Jean Meslier. Il est actuellement chercheur au Conseil National de la Recherche Scientifique et Technique (CONICET, Argentine) et développe un projet sur la configuration du matérialisme français dans les textes de Meslier et de Baron d'Holbach. Il est également membre fondateur de l'Association Argentine d'Études du Dix-huitième Siècle (AAES18) et maître de conférences en Philosophie Moderne et Pensée de l'Amérique Latine et de l'Argentine (Département de Philosophie, Faculté des Sciences Humaines, Université Nationale du Littoral).

institut

01/12/2006