Emmanuel Delille

Emmanuel Delille
labex
pas Eurias

dates de séjour

01/09/2018 - 31/01/2019

discipline

Histoire contemporaine
Psychologie, psychiatrie et psychanalyse

Fonction d’origine

Chercheur

Institution d’origine

Université Humboldt, Berlin (Allemagne)

pays d'origine

Allemagne

projet de recherche

Pour une histoire de l'épidémiologie psychiatrique : l'étude de Chartres comme case study des pratiques d'enquête de 1945 à 1989

Bien qu’elle fournisse les seuls indicateurs de la prévalence des troubles mentaux dans la population, l’histoire de l’épidémiologie psychiatrique est peu connue. De plus, l’épidémiologie a eu un fort impact sur les politiques globales de santé après la création de l’OMS (1948). Le premier objectif de ce projet est d’identifier les acteurs scientifiques et les communautés actifs dans le champ de l’épidémiologie psychiatrique, en commençant par la production locale de connaissances en France, au Royaume-Uni, aux États-Unis et au Canada. Utilisant la littérature épidémiologique et des documents d’archives, le projet sera à l’origine d’une prosopographie des chercheurs qui ont contribué au développement de l’épidémiologie psychiatrique entre 1945 et aujourd’hui. Le second objectif de cette analyse historique est de reconstruire les réseaux scientifiques dans une perspective transnationale, prenant en compte plusieurs niveaux d’échelle. Science émergeante après 1945, l’épidémiologie psychiatrique dépendait de chercheurs qui étaient en partie formés à l’étranger avant d’être nommés à de hautes positions dans leur pays d’origine. De ce fait, le point central du projet se porte sur la description de comment les instruments épidémiologiques – enquêtes et autres artéfacts – ont circulé entre des communautés scientifiques différentes. D’autres questions relèvent du développement de l’épidémiologie psychiatrique comme histoire de l’expertise avec laquelle les agences nationales de santé, les agences internationales et les ONG ont lancé des politiques de prévention des troubles chroniques, un changement majeur dans la planification de santé après 1945. Quelles sont les connexions entre les études épidémiologiques et la planification du système de santé dans le contexte d’États providence occidentaux ? Est-ce que les enquêtes utilisées dans le monde entier ont une histoire ? Quel impact ont eu la traduction, l’adaptation et l’appropriation des enquêtes sur l’investigation scientifique locale et la reproduction des résultats ? Ce projet de recherche se penchera sur des études de cas, par exemple « l’Étude de l’Île de Wight », « l’Étude de Chartres » et « l’Étude du Comté de Stirling » en Amérique du Nord.

biographie

Emmanuel Delille, historien des sciences, est actuellement chercheur associé au Centre d’archives en philosophie, Histoire et édition des sciences (CAPHÉS, École normale supérieure, Paris) et au Centre Marc Bloch (CMB, Université de Humboldt, Berlin). Il a obtenu un doctorat en histoire à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS, Paris) en 2008, avec une thèse sur l’histoire de l’encyclopédie médicale Française, « l’Encyclopédie médico-chirurgicale » (EMC), entre 1947 et 1977. L’un de ses centres d’intérêt majeurs est l’histoire de la psychiatrie : les réseaux intellectuels et son histoire comparée entre la France, l’Allemagne et l’Amérique du Nord – particulièrement le Canada. D’autres projets de recherche postdoctoraux incluent l’histoire de l’hôpital psychiatrique français de Bonneval (Eure-et-Loir), l’histoire de la psychiatrie transculturelle canadienne et japonaise, et l’histoire de la société savante française « l’Évolution psychiatrique » (créée en 1924). Nombre de ses publications sont des réflexions sur l’usage critique des matériaux d’archives, particulièrement les dossiers médicaux des hôpitaux, et les journaux des associations de patients dans un contexte psychiatrique. Son intérêt en histoire intellectuelle se porte sur des matériaux épistolaires, tout particulièrement les lettres envoyées entre scientifiques impliqués dans des réseaux universitaires. Depuis 2009, il a conduit des recherches postdoctorales en Allemagne sur l’histoire de la psychiatrie durant les années du miracle économique (Wirtschaftswunder), utilisant les outils de l’histoire croisée franco-allemande pour évaluer les schémas de lecture de quand et comment les praticiens allemands lisaient des publications françaises et vice versa. Dans le domaine de l’histoire de la santé mentale, il conduit également des recherches sur l’histoire de la psychiatrie culturelle et l’épidémiologie psychiatrique au Canada, aux États-Unis, en Allemagne et au Royaume-Uni. Dans ces différentes perspectives comparatives, sa question principale reste la formation des dynamiques de circulation de la connaissance. Son projet de recherche actuel examine l’histoire de la « psychiatrie transculturelle » d’après-guerre au Canada. Il écrit un livre sur l’Unité de psychiatrie transculturelle fondée par Eric Wittkower à Montréal (Université McGill, 1955).

institut

01/12/2006