Suresh Sharma

Suresh Sharma

dates de séjour

01/06/2010 - 30/06/2010
01/10/2010 - 31/10/2011
01/11/2011 - 31/12/2011
01/01/2013 - 31/03/2013

discipline

Histoire

fonction

Résident associé

organisme

IEA de Nantes

pays d'origine

Inde

projet de recherche

Histoire des idées

Projet de recherche 2012-2013 : Word and Image

 

Pendant cette résidence, je voudrais continuer mon travail sur la thématique «Le Mot et l’Image». Mon objectif est de mieux comprendre la relation entre ces deux formes de langage et de possibilité linguistique. La signification, pour le mot, est inséparable de la mémoire du temps vécu culturel et historique. L’image, en contraste instructif par rapport au mot, signifie que le sens est une sorte de présence intrinsèque. L’image se crée au sein d’une certaine matrice de culture, de parole et de mémoire. Mais la signification pour l’image transcende la médiation culturelle et historique d’où elle est née. Dans le mot, l’universalité vient à la vie comme une possibilité de traduction en d’autres termes de cette langue particulière et comme une possibilité de traduction en mots de langues disparues depuis longtemps, ou encore à naître. Au cours de cette année, je voudrais donner forme à une sélection de documents des présentations lors des séminaires et des ateliers «Le Mot et l’Image» en vue de les publier.

 

 

Projet de recherche 2009-2011 : Histoire des idées

 

L’histoire des idées et l’anthropologie culturelle ont été les deux versants disciplinaires d’où il a cherché à comprendre, parler et écrire. Les fondements thématiques qui relient les deux versants dans son travail sont la modernité et le monde moderne de l’Inde à deux niveaux profondément liés, mais historiquement-cognitivement éloignés :

1. Rencontre avec la modernité et le monde moderne de l’Inde historiquement visible et efficace, le lieu principal d’où se déroule la modernité - comme mode de connaissance-discussion et comme arrangements économiques et sociaux-politiques compris, vécus, contestés - et où elle acquiert la présence définitive. Il s’agit de l’Inde sur laquelle on écrit en grande partie en histoire, politique et économie.

2. Rencontre avec la modernité et le monde moderne de l’Inde tribale, historiquement de peu de conséquence et de visibilité, et le lieu principal civilisationnel des ajustements complexes et des contestations - comme modes de connaissance, de pratiques culturelles, d’artisanat-technologie et d’arrangements sociaux-politiques - entre les mondes de l’agriculture sédentaire et la culture nomade itinérante. Il s’agit de l’Inde, presque entièrement écrite en anthropologie-ethnologie.

 

Certaines des propositions par lesquelles il cherche à rapprocher les deux niveaux de rencontre à un niveau de conversation pourraient être évoquées comme : l’universalité moderne et l’universalité dans la civilisation indienne, la netteté, le lointain et la diversité, le changement et le progrès, l’identité, la culture locale et universelle. Plus précisément, l’idée est d’explorer les profondes tensions entre l’universalité de la modernité et l’universalité des civilisations précédentes, et de réfléchir sur les possibilités de conversation entre les différentes catégories de la civilisation et les modes de compréhension-validation.

 

Actuellement, il travaille également sur deux études: l’hindouisme et l’expérience coloniale et la lecture comparative des Confessions de Saint Augustin et de l’ouvrage de Gandhi Mes expériences de vérité.

événements

institut