Levent Yilmaz

Levent Yilmaz

dates de séjour

01/09/2014 - 31/01/2015

discipline

Histoire

fonction

Professeur

organisme

Istanbul Bilgi University

pays d'origine

Turquie

projet de recherche

Giambattista Vico’s reception in Europe: New Science and the beginnings of modern historiography and philology.

Dans ce projet de recherche, je vais poursuivre les arguments que j’ai développés il y a dix ans dans mon livre Le temps moderne: variations sur les Anciens et les contemporains (Gallimard, 2004). Mais je les étends dans d’autres domaines. Ce que je propose est une nouvelle histoire du nouveau régime d’historicité et du temps, advenus au dix-neuvième siècle. Cette histoire essayera de connecter l’origine de ce nouveau régime aux origines de la modernité. Au coeur de cette investigation on trouve Giambattista Vico et sa Nouvelle Science. Cette extraordinaire histoire du penseur napolitain, comme l’a remarqué Eric Auerbach il y a longtemps, a joué un rôle décisive, plus que n’importe quel autre auteur, à créer une vision moderne du temps et de l’histoire. Cette vision a engendrée de nouvelles formes d’historiographies, fictives et factuelles, que l’on connait sous le nom de historismus. Ce que je propose ici, est une recherche archéologique sur Vico. Je vais creuser l’oeuvre et la période pour voir les routes dans lesquelles ces idées ont pris chemin. Ainsi on pourrait reconstruire la rencontre des deux champions de la modernité, ces figures autant divergentes que Herder et Coleridge autour de cet étrange professeur de rhétorique, par exemple : une rencontre qui a causé la transformation profonde de leurs opinions sur le monde et le temps. Dans la bibliographie vichienne, j’ai choisi plusieurs “cas” pour pouvoir voir cette nouvelle forme d’expression historique aux 18ème et 19ème siècles. Il faut donc consulter un grand nombre de textes sur la question et étudier en profondeur l’histoire de la philologie allemande qui commence vers la fin du dix-huitième siècle et qui dure jusqu’aux années ’30 du vingtième siècle. C’est un projet difficile. Mais c’est aussi un projet qui est lié aux travaux récents sur les Lumières en Europe, aux travaux de Dan Edelstein et de Dmitri Levitin qui étendent la vision historique des Lumières jusqu’aux frontières de l’historiographie de la Renaissance tardive. Bien que ces oeuvres soient impressionnantes –comme l’entreprise parallèle de Jonathan Israel-, Vico y est magistralement absente. Je vais donc essayer de remédier cet absence des débats actuels.

institut

01/02/2011