Rachel Riedl

Rachel Riedl
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/10/2019 - 01/07/2020

discipline

Sciences politiques

Fonction d’origine

Maître de conférence et Directrice du Programme d’études africaines

Institution d’origine

Northwestern University (États-Unis)

pays d'origine

États-Unis

projet de recherche

Les liens urbain-rural dans l’Afrique sub-saharienne : bouger au-delà de la localisation

Les recherches de Rachel Beatty Riedl déconstruisent les hypothèses relatives à l’urbanisation et à l’urbanicité et démontrent la diversité empirique des expériences. Le projet demande en quoi l’urbanisation en tant que processus et expérience remodèle les identités politiques essentielles des citoyens, leurs réseaux, leurs stratégies d’engagement social et économique et leurs modes de participation politique. Ce projet cherche à l’origine à comprendre comment les croyances sous-jacentes des sociétés humaines façonnent leurs adaptations à l’espace et au lieu, les unes par rapport aux autres. Rachel Riedl utilise des enquêtes originales, des entretiens et des groupes de discussion au Kenya, au Sénégal et en Zambie pour évaluer les motivations et les stratégies des citadins, en cartographiant leurs réseaux et leurs identités avec des formes de participation politique à la fois à la ville et à la campagne. La recherche décompose également les relations urbaines-rurales entre différents domaines de contact et d’échange, y compris l’investissement ou le soutien économique, l’engagement social, l’accès à la justice, la documentation administrative et l’accès à l’État, la sécurité et les exigences spirituelles. Elle exploite la variation des trajectoires individuelles de l’expérience urbaine pour identifier les effets de la localisation sur l’identité sociale, les stratégies de développement, la participation politique et, finalement, le bien-être humain.

biographie

Rachel Beatty Riedl est maître de conférence de sciences politiques à la Northwestern University où elle dirige le Programme d’études africaines ainsi qu’associée universitaire de l’Institut de recherche politique. Auteur du livre récompensé Les origines autoritaires des systèmes des partis politiques démocratiques en Afrique (Cambridge University Press, 2014). Elle étudie le développement institutionnel dans les nouvelles démocraties, les gouvernements locaux et les politiques de décentralisation, les héritages des régimes autoritaires ainsi que la religion et la politique en Afrique. Elle a publié entre autres dans le Journal of Politics, Comparative Political Studies, Studies in Comparative International Development et dans African Affairs. Elle est titulaire de la chaire de la section de démocratisation comparative de l’American Political Science Association. Ancienne Fellow du Kellogg Institute, du Yale Program on Democracy et Faculty et Fulbright Scholar, elle est également titulaire d’un doctorat de l’Université de Princeton. R. B. Riedl est membre du Conseil des Relations Étrangères et a conduit des analyses politiques pour l’USAID, La Banque Mondiale, le State Department et le Centre Carter sur des sujets tels que la gouvernance, les élections, la représentation politique et les politiques identitaires.

institut