Nicolas Chaignot-Delage

Nicolas Chaignot-Delage
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/10/2020 - 30/06/2021

discipline

Droit

Fonction d’origine

Chercheur associé

Institution d’origine

Institut de psychodynamique du travail (IPDT-ASTI)

pays d'origine

France

projet de recherche

Le droit à la santé des travailleurs, au cœur de la justice sociale

Ce projet de recherche voudrait contribuer à une meilleure intelligibilité du droit à la protection et à la promotion de la santé au travail, de la place de plus en plus centrale qu’il occupe dans les relations individuelles et collectives de travail et de l’importance des enjeux juridiques et philosophiques qu’il recouvre. Ce projet vise à montrer que le droit à la santé des travailleurs, en tant que droit fondamental, se trouve être au cœur du mandat de l’OIT, en faveur de la justice sociale et du travail décent. A cette fin, nous voudrions apporter un éclairage interdisciplinaire sur les liens entre travail, santé et justice sociale (particulièrement ceux existants entre travail, santé mentale et justice sociale) et qui sont en jeu dans la pluralité des normativités juridiques existantes. A partir d’une étude portant sur la notion de santé dans l’œuvre normative de l’OIT, ce projet de recherche entend poursuivre l’analyse en utilisant la méthode comparative, avec notamment le droit international à la santé et le droit français de la santé au travail. Ces normes juridiques, qui ne sont pas historiquement indépendantes les unes des autres, tendent à exprimer une certaine conception de la justice sociale et de la santé. Ce travail aura pour tâche de mettre en lumière ce qui relève dans ce contexte du singulier et ce qui a trait à l’universel.

biographie

Nicolas Chaignot Delage est chercheur associé à l’Institut de psychodynamique du travail (IPDT-ASTI) et juriste de droit social. Après un diplôme d’études approfondies en philosophie et un master de recherche en sciences politiques et sociales, il soutient en 2010 sa thèse de doctorat intitulé « Esclavages et modernités : la servitude volontaire comme problématique du capitalisme contemporain », à l’Institut Universitaire Européen de Florence (Italie) sous la direction du Professeur Peter Wagner. En 2012-14, il réalise une recherche post-doctorale sur les liens entre la clinique du travail, les évolutions du droit et la justice sociale au sein de l’équipe de recherche du professeur Christophe Dejours. Après avoir été enseignant de philosophie, il  travaille depuis pour diverses institutions et organisations dans la perspective de promouvoir le droit de la santé des travailleurs. Ses intérêts de recherche portent sur le droit social et ses récentes évolutions, sur les liens entre la subjectivité, le travail et le droit, sur la construction des solidarités au travail, sur la question de la servitude volontaire et sa persistance actuelle, sur les problèmes de l’esclavage et du travail forcé dans l’histoire occidentale et à l’époque contemporaine.

institut