Manish Pushkale

Manish Pushkale

dates de séjour

01/04/2014 - 30/06/2014

discipline

Art

fonction

Artiste

pays d'origine

Inde

projet de recherche

Image et imagination

En tant que peintre, Manish Pushkale fait face à l’expérience de vues et d’espaces, à travers le conglomérat d’Images, de Couleurs et de Lignes, le jeu des teintes et des tons, qui résultent au final, en une composition de divers supports du plan pictural et qui se réfère au terme Peinture. Dans les peintures de Manish Pushkale, il n’y a pas de polémique ou d’ironie mordante. Son art est simplement un exercice de chaleur, à caractère direct, la concentration de l’expression en couleurs neutres qui taille le terrain des homogénéités. Cela s’avère être sombre, innocent, et incroyablement sérieux. L’art abstrait ne produit pas. Par contre, il invite à la conversation. Il existe une splendeur troublante à ce calibre d’art abstrait. C’est un sentiment tactile et glorieux que d’essayer et d’absorber les différentes sensations, expérience qui s’apparente à l’écoute d’un cantique dans l’enceinte d’une cathédrale. C’est aussi comme faire du sur place sur les vagues, le chevauchement du creux et de la houle du son, chacun d’eux formant une vague. Balayé par un courant invisible, vous êtes attirés vers les eaux profondes jusqu’à ce que vous vous trouviez flottant parmi de vieilles routines et de riffs, des morceaux de souvenirs, l’épave de mondes et de mots. Les peintures de Manish Pushkale sont révélées par l’extraction des sens. La caractéristique remarquable de ses peintures est la luminosité. Elles donnent l’impression de ne pas être éclairées de l’extérieur, mais de l’intérieur des couches et de la transparence des couleurs. La peinture dans son entier devient lumière. Bien que les peintures soient perçues comme dénuées de formes selon la compréhension traditionnelle de la forme, dans ces peintures la forme se créée par l’interaction des mouvements de lumière et de perception pour le spectateur. Ce jeu n’est pas linéaire, au contraire, il est constamment en état de mouvement délibéré permettant aux formes carrées d’être en interaction avec l’arrière-plan. Elles se construisent et se déconstruisent au gré du mouvement de yeux, et s’entraînent à se focaliser ou non sur la toile.

Est-ce une combinaison étrange de cognition transitoire de l’image fixe qui est prophétique dans son impact sur le spectateur ?

biographie

Né le 26 octobre 1973 à Bhopal (Madhya Pradesh, Inde), un lieu également connu pour sa tragique fuite de gaz, Manish Pushkale est titulaire d’une maîtrise en Géologie. Sans avoir eu de formation dans le domaine de l’art, mais grâce à une initiation puissante et sensible dans le complexe artistique de Bharat Bhavan à Bhopal, il a réussi à faire émerger un langage abstrait qui porte sa propre empreinte.

Son choix méticuleux des couleurs utilisés pour créer des couches de peinture, et sa méthode d’application et d’essuyage de la couleur fait appel aux méditations complexes de l’ascétisme et de la mondanité, la renonciation et la sensualité, la présence et l’absence, la mort et la renaissance et ainsi de suite. Ses œuvres sont un jeu de dichotomies comme celles de la lumière et l’obscurité, la trace et l’effacement, la forme et l’absence de forme, la retenue et l’excès, le contrôle et l’indulgence. Celles-ci ont mûri à un degré qui confronte et assimile toutes ces oppositions afin d’atteindre un état d’harmonie raffinée.

Manish Pushkale est également membre de la Raza Foundation à Delhi. Il vit et travaille dans cette même ville, comme artiste indépendant.

institut