Christine Proust

Christine Proust
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/10/2010 - 30/06/2011

discipline

Histoire des sciences et des technologies

Fonction actuelle

Directrice de recherche

Institution actuelle

Laboratoire SPHERE, CNRS et Université Paris Diderot, Paris (France)

pays d'origine

France

projet de recherche

Diversité des pratiques mathématiques et circulation des savoirs dans l’antiquité

Les savoirs élaborés dans les mondes anciens sont souvent perçus comme formant des traditions culturelles homogènes. Pourtant, l’examen des sources fait apparaître de forts contrastes qui opposent des milieux sociaux, des communautés professionnelles, ou encore des régions géographiques ou des périodes historiques. Dans le même temps, les idées et les pratiques circulent. Je compte mettre en évidence ce double phénomène de singularisation liée à des spécificités locales et de diffusion des savoirs de longue portée par l’étude de plusieurs cas, en partie interconnectés. Le principal est le cas des milieux savants de la cité d’Uruk à l’époque hellénistique, que j’étudierai en collaboration avec John Steele, spécialiste d’astronomie cunéiforme (Brown University, Providence, USA). Ce projet inclut un volet sur l’histoire des collections et la mise en place d’une collaboration avec le Musée Archéologique d’Istanbul, l’Institut d’Etudes Anatoliennes et le CDLI (http://cdli.ucla.edu/). En liaison avec ce projet, je poursuivrai mes autres travaux en cours : Histoire des tables numériques (projet ANR dirigé par D. Tournès), étude du Sumérien comme langue technique pour les mathématiques, exploitation des archives de Neugebauer et de Thureau-Dangin.

biographie

Christine Proust est directrice de recherche au Laboratoire SPHERE (UMR 7219, CNRS & Université Paris Diderot), au sein de l'équipe REHSEIS. Agrégée de mathématiques (1992), elle est titulaire d'un DEA (1999) et d'un doctorat (2004) d'épistémologie, histoire des sciences et des techniques de l'Université Paris Diderot. Elle a obtenu son Habilitation à diriger des recherches à l'Université Paris Diderot en 2010. Ses thématiques de recherche portent sur les mathématiques cunéiformes (Mésopotamie & Elam), les pratiques de calcul et métrologie, le langage technique, les sources anciennes produites dans un contexte d’enseignement, l'histoire des collections et l'historiographie. Avec Agathe Keller, elle a codirigé le projet Mathematical Sciences in the Ancient World : New Theoretical Approaches to the Sources and Socio-Political Issues of the Present Day (SAW), obtenu par Karine Chemla en 2011 et soutenu par une European Research Council Advanced Grant, pour lequel elle était responsable de la partie sur le Proche Orient Ancien. En 2011, elle a également été récipiendaire du Grand Prix de l’Académie des Sciences (Prix Paul Doistau-Emile Blutet de l’Information Scientifique).

 

Distinctions

Le projet SAW dirigé par Karine Chemla, a bénéficié d'une bourse ERC sur le thème "Mathematica Sciences in the Ancient World".

institut

01/05/2007