- Slim

- Slim
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/10/2012 - 31/12/2012

discipline

Arts et études des arts

Fonction d’origine

Auteur-dessinateur

Institution d’origine

Paris/Alger (France/Algérie)

pays d'origine

Algérie

projet de recherche

Tête à tête

A travers une narration graphique, Slim souhaite aborder le phénomène des « printemps arabes » : leur problématique, le choix des pays concernés, et le résultat obtenu dans le but de susciter un débat. Nous sommes dans un pays imaginaire, qui auparavant a connu une dictature militaire et désormais connaît une autre dictature issue du fameux "printemps arabe". Oued Tchicha est un petit village, ce sera le lieu dans lequel démarre son récit, c’est là que ses personnages positifs (les jeunes indignés) vont évoluer. Ils n’ont pas grand-chose pour s’organiser maintenant qu’il n’y a plus ni Internet, ni réseaux sociaux comme avant, ni télévision par satellite, ni radio, ni rien. Sur le plan strictement graphique, ce projet offre des perspectives intéressantes car Slim a imaginé une série de personnages représentatifs d’une société arabe bigarrée et typique, avec son lot de contradictions, malgré son ancrage dans une culture musulmane traditionnelle en opposition à un rigorisme importé. Vont-ils réussir ? Ont-ils les moyens de changer les choses? Ils n’ont pas le choix de toutes façons et ils le savent. Ils vont devoir être inventifs et user de stratagèmes pour que leur Révolution, dont ils sont à l’origine et qui a porté "leur printemps arabe", ne soit pas confisquée.​

biographie

Slim est entré à l’Institut du Cinéma et de la télévision (Ben Aknoun, Alger) en septembre 1964 et il a fait son stage pratique au Studio Filmów Rysunkowych dans le film d’animation en 1966. Il a depuis réalisé des films d’animation pour la télévision algérienne, des films publicitaires à Prague (Tchécoslovaquie) : Bouzid et la supéramine, ainsi qu’un film animé Le train avec ses personnages à Bratislava. Slim est également dessinateur de presse et auteur de bandes dessinées dans la presse quotidienne puis en albums (une quinzaine d’albums disponibles) et créateur d’affiches pour plusieurs films notamment algériens, tunisiens, marocains. Il a travaillé et continue à collaborer avec plusieurs journaux et revues tant au Maghreb qu’en France, dont Charlie Hebdo, le Monde, L’Humanité Alger-Info. Quatre de ses albums de dessins ont été publiés en France et deux recueils de dessins de presse sont actuellement en préparation.​

institut