Shailaja Chandra

Shailaja Chandra
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/02/2012 - 29/02/2012

discipline

Sciences politiques

Fonction d’origine

Directrice

Institution d’origine

Fonds national de stabilisation de la population (Inde)

Fonction actuelle

Analyste des politiques gouvernementales, auteure indépendante

Institution actuelle

- (Inde)

pays d'origine

Inde

projet de recherche

Améliorer la probité dans la vie publique : des idées qui ont fonctionné

India is a federation of 29 states and 7 Union territories. By and large, the Southern states have a higher level of women’s education and emancipation as compared to most Northern states – notwithstanding some exceptions. A comparative review of the most influential factors impacting the status of women in two Indian states is proposed to be undertaken using an internationally recognized approach. OECD has created a Social Institutions Gender Index (SIGI) and applied it to over 100 countries worldwide since 2010. However, this work is confined to the country level only and a study at the subnational level has never been made.

My research project seeks to use the SIGI indicators and variables (which are by now time-tested) to understand which among them seems to exercise greater influence in reducing discriminatory barriers against women in two Indian states.

It will be a review and a qualitative study and no use of quantitative methods is envisaged. The study would highlight what seems to be most relevant when applied to two dissimilar states in India by using SIGI’s five indicators and 14 variables.

The outcome would be of interest to policy makers, gender departments and resource centres.

biographie

Shailaja Chandra a été membre de l’administration indienne (depuis 1966) jusqu’à l’âge de sa retraite. Elle a également été Secrétaire Générale au Département de médecine indienne MOHFW (1999-2002) et avant cela avait travaillé dans le secteur de la santé pendant plus de 10 ans sans interruption.

En tant que Secrétaire Générale, elle a été activement associée à un partenariat entre le gouvernement et les citoyens, appelé Bhagidari, qui a remporté le prix du service public de l’Organisation des Nations Unies pour améliorer la transparence, la responsabilisation et la réactivité dans le domaine de la fonction publique. Elle a reçu le Prix International « Clean Cities » au nom du gouvernement de Delhi pour l’introduction du plus grand nombre de bus au GNC (Gaz naturel, respectueux de l’environnement) dans le monde.

Depuis sa retraite Shailaja est devenu présidente de la Commission des doléances publiques et de l’autorité d’appel en vertu de la Loi de 2001 de Delhi sur le droit à l’information, où elle est entrée en contact direct avec les ONG, le public et les médias. Ce poste l’a incitée à écrire sur des réalités plus importantes que les revendications politiques et bureaucratiques. 
Depuis 2006 jusqu’à récemment, Shailaja Chandra a été nommée et a travaillé en tant que premier Directeur du Fonds national de stabilisation de la population, une nouvelle organisation mise en place par le gouvernement indien. Elle a écrit un certain nombre d’articles sur la population et les questions liées aux sexes, pour lesquels elle a reçu un prix spécial sur les questions de population et de sensibilité entre les sexes du Laadli-FNUAP. (2009).

 

Depuis 2009 Shailaja Chandra est impliquée dans différents programmes et activités qui mettent l’accent sur la gouvernance et la probité, la médecine indienne, la population et les sexes. Elle est présidente de divers conseils d’administration et de comités liés à l’école et l’enseignement, à la cartographie des sexes, aux bibliothèques publiques, et aux institutions sociales liées à ces domaines.​

institut