Sara Susanne Kuehn

Sara Susanne Kuehn
labex
pas Eurias

dates de séjour

01/10/2016 - 31/12/2016

discipline

Arts et études des arts

Fonction d’origine

Historienne de l’art

Institution d’origine

Université de Vienne (Autriche)

pays d'origine

Allemagne

projet de recherche

Élaboration des représentations rituelles dans le mysticisme musulman : le cas de l’Europe du Sud-Est

Sara Kuehn prête une puissance particulière au symbolisme du soufisme (tasawwuf), l’expression mystique de l’Islam. Elle donne une toute nouvelle dimension à l’interprétation possible du symbolisme de son monde signitif, qui se lit à plusieurs niveaux et fonctionne par associations d’idées. Pour elle, la sémantique des symboles visibles consiste en une science exacte à tout aussi juste titre que la sémantique des symboles verbaux, autrement dit des « mots ». Ce projet s’articule autour des rituels et cérémonies qui relèvent du sacré et prennent une forme d’efficacité dans la vie des « mystiques » comme dans la société islamique de façon plus générale. Il vise à apporter un éclairage sur la représentation de la croyance et de la piété des fraternités islamiques dans la nouvelle Europe du Sud-Est moderne et contemporaine, et par conséquent, à expliquer un ensemble important et jusqu’à présent souvent méconnu d’images et de symboles propres à ces espaces rituels. Les travaux de recherche de Sara Kuehn avancent donc l’hypothèse qu’il est essentiel d’étudier la dimension matérielle de l’Islam mystique dans l’Europe du Sud-Est pour comprendre les croyances religieuses et la culture de ces régions.

biographie

Sara Kuehn, historienne de l’art (doctorat en art islamique et archéologie, Université libre de Berlin, 2008) plongée dans les arcanes du symbolisme religieux depuis plus de 20 ans, aborde la religion en adoptant une perspective comparative interculturelle. Après une double formation en histoire de l’art islamique et de l’Extrême-Orient (licence en art et archéologie de la Chine, du Japon et de la Corée, Université chrétienne internationale (ICU), Tokyo (Japon), 1991, et maîtrise en art islamique et archéologie, École des études orientales et africaines (SOAS), Université de Londres (Royaume-Uni), 1998), complétée par une carrière dans le domaine des musées, elle se spécialise dans les relations artistiques, religieuses et culturelles entre le monde islamique, l’Asie occidentale et l’Europe, et mène un important travail de terrain en Asie centrale et dans le Sud-Est de l’Europe. Avec son ouvrage intitulé The Dragon in Medieval East Christian and Islamic Art (préface de Robert Hillenbrand, éditions Brill, Leyde (Pays-Bas) et Boston (États-Unis), 2011), elle remporte en 2013 le prix mondial du livre de l’année de la République islamique d’Iran. En 2012 – 2013, elle reçoit une bourse postdoctorale à l’Institut d’Orient de Beyrouth (OIB) de la Fondation Max Weber, à Beyrouth (Liban). Entre 2013 et 2014, elle bénéficie d’une bourse de recherche du Programme des Instituts d’Etudes Avancées Européens (EURIAS) et des actions Marie Skłodowska-Curie à l’Institut d’études avancées (NEC) de Bucarest (Roumanie).

institut