Osamu Nishitani

Osamu Nishitani
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/01/2009 - 30/06/2009

discipline

Philosophie

Fonction d’origine

Professeur

Institution d’origine

Université des langues étrangères de Tokyo (Japon)

pays d'origine

Japon

projet de recherche

Revisiter l’histoire des idées médicales

Malgré la médicalisation généralisée, la médecine elle-même, qui devrait traiter et soigner les malades, semble s’estomper de plus en plus. Ce phénomène reflète au fond les exigences de l’ordre économique de la société organisée par le système industriel, pour laquelle une bonne gestion des ressources humaines -à la fois producteurs et consommateurs- est indispensable. La science de la vie, fournisseur de la vérité scientifique à la médecine contemporaine, n’est en effet que les recherches physico- chimiques des phénomènes de la vie, plutôt qu’ une connaissance de la vie en tant que telle. Et la technologie, promoteur de la médecine de pointe, ignore la distinction de l’homme et de la machine. Cette indifférence est une évidence. Mais elle nous forcerait d’éliminer l‘être humain’ de notre champ de vue. Hipocrate, distinguant clairement la médecine des cultes et des dogmes philosophiques, il ne l’a pas non plus réduite à la science. Celle forme du savoir ne sait pas s’arrêter à la différence de l’homme et des choses, tandis que la médecine s’occupe uniquement des hommes vivants. En retraçant les oeuvres de la medecine de tous les temps, qui côtoient et contourent toujours la vie des homme, nous essayerons de jeter une lumière sur les étapes de l’emprise de la vie humaine par la techno-science-économie.

biographie

Osamu Nishitani a étudié en faculté de droit à l’Université de Tokyo et de littéraire française à l’Université municipale de Tokyo, puis ensuite pendant deux ans en France (de 1979-1981 à l’Université de Paris VIII/ D.E.A en Lettres). Enseignant, depuis 1986, la littérature et la pensée contemporaine française à l’Université de Meiji-Gakuin (Tokyo), il est actuellement professeur à l’Ecole doctorale de l’Université des langues étrangères de Tokyo (Tokyo University of Foreign Studies - TUFS), où il est chargé du cours de «Global studies» : études transdisciplinaires de la mutation du monde contemporain.

Contributeur fellows

institut