Luis MORA RODRIGUEZ

Luis MORA RODRIGUEZ

dates de séjour

01/10/2013 - 31/03/2014
01/10/2014 - 31/12/2014

discipline

Philosophie

fonction

Professeur Associé

organisme

Université du Costa Rica, San José, Costa Rica

pays d'origine

Costa Rica

projet de recherche

Quand l’Europe rencontre l’Autre: histoire, altérité et impérialisme chez Gomes Eanes de Zurara et Bartolomé de Las Casas

Projet 2014-2015

Le projet développé par Luis MORA RODRIGUEZ pendant sa résidence à l’IEA de Nantes s’inscrit à la croisée de l’histoire et de la philosophie politique. Il s’alimente d’une volonté de construire une histoire des mentalités qui rende compte du développement intellectuel de l’Europe à la veille de sa première modernité (xve-xvie siècles). Cette étude cherche tout d’abord à comparer la politique impériale du Royaume du Portugal en Afrique de l’Ouest et celle de la Monarchie Catholique Espagnole dans les Indes Occidentales, à travers deux œuvres majeures de l’historiographie de voyage : la Chronique de Guinée de Gomes Eanes de Zurara (1453) et l’Histoire des Indes de Bartolomé de Las Casas (1560). Il s’agit d’établir une typologie de l’altérité dans ces œuvres afin de comprendre comment est observé et compris l’Autre dans deux contextes d’expansion impériale, d’exploration et de rencontre.

Luis MORA RODRIGUEZ veut ainsi construire un portrait de l’identité européenne qui émerge à partir de ces deux textes dans la confrontation et/ou la négociation avec l’altérité non-européenne.

 

Projet 2013-2014 : Découverte, récit et pouvoir : enquête sur le déploiement impérial de l’Europe chez Bartolomé de Las Casas et Jean de Léry

Ce projet explore les liens qui peuvent exister entre la critique que fait Las Casas de la conquête et de l’esclavage indien, et les œuvres d’autres auteurs européens qui ont voyagé et décrit leur expérience en Amérique. Il s’agit dans ce cas du français Jean de Léry. La recherche vise à comparer deux textes qui analysent, décrivent et critiquent la rencontre avec l’Autre à l’époque de la Découverte. D’une part, l’Histoire d’un voyage fait en terre du Brésil, du français Jean de Léry, un texte qui décrit avec minutie, les rapports avec l’autre, permettant ainsi de construire une idée de ce “nouveau monde” et d’interroger les notions de culture et d’histoire développées jusqu’alors en Europe. Le texte de Léry est une œuvre classique de la littérature française de la Renaissance qui a été peu abordée par la critique en tant que document philosophique et politique. D’autre part, l’Apologética Historia Sumaria de Las Casas, un autre texte insuffisamment étudié par les chercheurs, même s’il constitue un dossier exceptionnel sur les mœurs civiles, les pratiques religieuses ainsi que sur la culture politique des Indiens américains. Ce qui est intéressant dans ces deux œuvres est non seulement la façon dont l’altérité est vue et décrite, mais aussi la façon dont est reflétée la réalité politique et sociale de l’Europe de la Renaissance. Il s’agit aussi de comprendre cette réalité afin de réfléchir sur l’émergence du pouvoir européen et la formation d’une conscience européenne nouvelle, liée à l’expansion impériale.

biographie

Luis Mora Rodríguez est Professeur associé et chercheur à l’Université du Costa Rica (Amérique Centrale). Il est titulaire d’un doctorat de philosophie politique de l’Université René Descartes, Paris, Sorbonne. Il a été boursier du Conseil Latino-américain des Sciences Sociales (CLACSO), en 2007-2008. Il s’intéresse à la pensée politique européenne pendant la conquête de l’Amérique (discours de pouvoir sur l’altérité, émergence des pratiques impériales modernes, théories de la guerre juste). Ses recherches portent également sur la philosophie latino-américaine contemporaine et les études postcoloniales. Sa recherche en cours s’intéresse à l’image de l’Autre chez Jean de Lery et Bartolomé de Las Casas. 

institut