Johnson Kent Wright

Johnson Kent Wright
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/10/2018 - 30/06/2019

discipline

Histoire moderne

Fonction d’origine

Professeur

Institution d’origine

Arizona State University (États-Unis)

pays d'origine

États-Unis

projet de recherche

« Miroir clair et lumineux » : le siècle des Lumières dans la pensée moderne

C’est Ernst Cassirer qui, en 1932, a qualifié les Lumières de « miroir clair et lumineux » dans lequel les Européens, à un moment de crise, pouvaient entrevoir les meilleurs aspects de leur identité. Aujourd’hui, alors que les Lumières sont redevenues une référence centrale dans les débats sur la modernité au niveau mondial, il est plus urgent que jamais de revenir sur les usages – et les abus – de cette idée. Le but de Johnson Kent Wright est de compléter un livre, qui considérera l’histoire de la réflexion sur le siècle des Lumières, comme un objet à la fois d’érudition et de polémiques philosophique et politique, au cours du siècle dernier. Son argument principal sera livré sous la forme d’une périodisation, en passant des grandes défenses antifascistes des Lumières à partir de l’entre-deux-guerres aux nouvelles attaques du marxisme occidental et du post-structuralisme français dans l’après-guerre, puis du calme relatif de « l’industrie des Lumières » grandissante dans les dernières années du siècle à la conjoncture actuelle, au moment où l’identification passionnée avec les Lumières, pour de multiples raisons, est redevenue à l’ordre du jour.

biographie

Johnson Kent Wright est professeur à la faculté « Pensée civique et économique » de l’Arizona State University, aux États-Unis. Par le passé, il a, dans cette même université, enseigné au département des humanités interdisciplinaires et au département d’histoire. Né dans l’État du Michigan, il a obtenu son doctorat en histoire de l’université de Chicago en 1990. Son travail s’est concentré sur trois domaines : 1) la pensée politique française à l’époque des Lumières – Mably, Montesquieu, et Rousseau en particulier ; 2) l’histoire politique des « révolutions atlantiques », 1776-1826 ; et 3) l’historiographie des Lumières. Au cours de sa carrière, il a occupé les fonctions d’éditeur de la revue French Historical Studies.

institut