Ian Maddieson

Ian Maddieson

dates de séjour

01/01/2009 - 30/06/2009

discipline

Linguistique

fonction

Professeur adjoint

organisme

Université du Nouveau Mexique et université Berkeley, États-Unis

pays d'origine

États-Unis

projet de recherche

Complexity in phonological systems.

Son projet pour le Collegium de Lyon s’installe dans le cadre d’études sur la complexité linguistique, en particulier, dans le domaine de la phonologie. Ce projet sera mené en collaboration avec plusieurs membres du Laboratoire Dynamique du Langage (UMR 5596, CNRS-Université Lyon 2).
Il comprend deux grands thèmes. Le premier s’adresse à l’analyse de la complexité au niveau des propriétés individuelles de sons, de structures syllabiques, etc. Le deuxième s’adresse à l’analyse plus globale de systèmes phonologiques, c’est-à-dire à une comparaison des systèmes des langues différentes. Les deux thèmes exigent une réflexion poursuivie aux problèmes de la définition et des mesures de la complexité. Une étude approfondie sera menée sur le lien qui est supposé exister entre la fréquence et la complexité. Il est souvent supposé que l’occurrence des segments phonologiques (phonèmes) dans les langues est liée à leur fréquence. C’est-à-dire que les segments les plus fréquents sont ceux qui sont les plus simples, et que les segments plus simples sont aussi plus fréquents dans les mots du lexique de base et dans les morphèmes grammaticales (affixes, pronoms, etc). Les travaux du groupe DDL sur une diversité impressionnante de langues permettront de trouver s’il y a des tendances uniformes à travers un échantillon représentatif de langues différentes. En ce qui concerne la comparaison entre les langues, un objectif majeur est de mettre au point un outil de recherche plus souple et plus inclusif que la version précédente. Cet outil sera accessible sur le web, ce qui facilitera les analyses prévues sur la complexité de la structure de systèmes phonologiques.

biographie

Né en Angleterre en 1942, Ian Maddieson a poursuivi un programme d’études de l’histoire de la langue et littérature anglaise à l’université d’Oxford avant de commencer à étudier la linguistique à SOAS (School of Oriental and African Studies) à l’université de Londres. Après avoir passé quatre ans au Nigéria, où il a enseigné la linguistique à l’université d’Ibadan, il a accepté une invitation de venir aux États-Unis, convaincu qu’il n’y resterait que les deux années prévues. Quatre ans plus tard il a complété son doctorat à l’université de Californie, Los Angeles (UCLA), ce qui marquait le début d’une longue collaboration fructueuse avec Peter Ladefoged, directeur du laboratoire de phonétique de l’UCLA. En 1994, toujours à l’UCLA, il a obtenu son passeport américain. Début 2000, il a transféré ses recherches à l’université de Californie, Berkeley. Marié depuis 2004 avec Caroline Smith, professeur de phonétique à l’université du Nouveau-Mexique, il a déménagé à Albuquerque en 2006. Maintenant, il a le statut de Adjunct Research Professor au département de linguistique de l’université du Nouveau-Mexique. Les principaux thèmes de ses recherches pendant toute sa carrière portent sur la diversité de sons utilisés dans les langues parlées partout dans le monde, sur la structure des systèmes phonologiques (phonèmes, syllabes, tons), ou encore sur la phonétique de terrain et les particularités de sons dans les langues en danger de disparition.

institut

01/12/2006