Philippe Geinoz

Philippe Geinoz

dates de séjour

01/10/2017 - 30/06/2018

discipline

Littérature

fonction

Chargé de cours

organisme

Université de Genève et Université de Fribourg, Suisse

pays d'origine

Suisse

projet de recherche

Américanisation et « décadence ». Présence des Etats-Unis et questionnements poétiques dans la littérature française des années 1870-1880

Ce projet de recherche a pour point de départ le constat d’une présence insistante des Etats-Unis dans des textes parus sur une période d’à peine vingt ans (de 1870 à la fin des années 1880), des textes très différents qui ont cependant en commun de mettre en relation cette référence américaine et un questionnement poétique. La période est donc celle du début de la Troisième République. L’objet est cette articulation, non explicitée, entre une interrogation littéraire et l’évaluation, même allusive, d’un modèle sociétal — que les Etats-Unis permettent d’envisager à distance et comme à l’avance. L’étude envisagée vise ainsi d’abord à dresser un état des lieux de cette présence américaine (présence de représentations des Etats-Unis ainsi que présence des écrivains d’outre-Atlantique) dans la poésie et le roman français de cette période. Elle cherche ensuite à montrer en quoi cette présence est révélatrice des inquiétudes que ressentent les auteurs relativement au devenir de leur propre société. Elle se propose enfin d’analyser jusque dans le détail des textes la manière dont ces inquiétudes s’expriment, non seulement en termes de contenus explicites, mais aussi et surtout en termes de propositions formelles, offertes comme ressources au lecteur.

biographie

Philippe Geinoz est chargé de cours en littérature française des XIXe et XXe siècles aux Universités de Genève et de Fribourg (Suisse). Après une première formation en architecture, il a obtenu un master en littérature française et en histoire de l’art à Fribourg, puis un doctorat à Genève. L’ouvrage issu de sa thèse est paru en 2014 (Relations au travail : dialogue entre poésie et peinture à l’époque du cubisme, Droz). Au-delà de son apport à la recherche sur les relations entre le texte et l’image, ce livre, plusieurs fois primé, a ouvert une réflexion historique plus large articulant, en termes de fonction, l’expérimentation formelle et l’une des inquiétudes majeures de la modernité : celle qui concerne la place de l’individu, voire la possibilité même d’une individualité dans une société égalitaire. Philippe Geinoz a poursuivi cette réflexion dans les articles qu’il a consacrés aux œuvres de Goncourt, Huysmans, Laforgue, Romains, Apollinaire, Reverdy ou Leiris, dans son livre à paraître sur l’œuvre de la romancière suisse Catherine Colomb, ainsi que dans son projet « Inquiétudes américaines » qui lui a permis, grâce au soutien du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS), de séjourner à Paris (Paris IV-Sorbonne) et à New York (CUNY).

institut