Glynn Winskel

Glynn Winskel

dates de séjour

01/09/2017 - 30/06/2018

discipline

Sciences de l'information et de la communication

fonction

Professeur

organisme

Université de Cambridge (Royaume-Uni)

pays d'origine

Royaume-Uni

projet de recherche

Jeux distribués

En collaboration avec des chercheurs de Lyon, le projet consiste à continuer à développer et à appliquer une théorie mathématique des jeux distribués, dans laquelle un joueur (ou une équipe de joueurs) peut interagir et affronter un adversaire (ou une équipe d’adversaires) d’une manière fortement distribuée, sans, par exemple, imposer que leurs coups interviennent dans un ordre séquentiel, ou aient besoin d’alterner. Bien qu’exprimée en termes de « joueur » et « adversaire », cette dichotomie peut aussi représenter celle de processus contre environnement, preuve contre réfutation, ou allié contre ennemi. Ces alternatives montrent le large éventail d’applications possibles dans les sciences informatiques, la logique et au-delà.

biographie

Glynn Winskel a intégré en 2000 le laboratoire d’informatique de l’Université de Cambridge, après douze ans comme professeur de sciences informatiques à l’Université d’Aarhus (Danemark) où il avait obtenu des moyens pour diriger un centre de recherche GrundforskningsfondBasic Research in Computer Science (BRICS). Celui-ci obtenu un succès mondial et est l’un des dix projets de recherche présenté dans le livre du 75e anniversaire de l’Université d’Aarhus.

Au départ, G. Winskel a étudié les mathématiques à Cambridge et la logique mathématique à Oxford avant de s’orienter vers les sciences informatiques dans le cadre de son doctorat à Edimbourg. Il a ensuite été chercheur post-doctoral de la Royal Society, puis chercheur invité par l’Université Carnegie Mellon. Il a quitté Pittsburgh en 1984 pour devenir maître de conférences à Cambridge, avant d’accéder au professorat à Aarhus en 1988.

G. Winskel a dirigé plus d’une vingtaine de doctorants dont les carrières se sont ensuite poursuivies du monde académique à l’industrie (plusieurs sont professeurs, deux dirigent des instituts d’informatique biomédicale, au moins un est patron d’entreprise et un autre vice-chancelier d’université). Son livre The Formal Semantics of programming languages (MIT Press) est utilisé internationalement, disponible en italien et en chinois, et en cours de traduction en japonais.

Sa recherche relève surtout des fondements de la science informatique, en développant les mathématiques pour comprendre et analyser le calcul, sa nature, sa puissance et ses limites. Cette recherche mène à des applications, parfois imprévues et parfois avec un décalage important. L’une d’elles consiste à analyser et à vérifier les protocoles de sécurité (lauréate en 2002 du Brendan Murphy Award pour un travail dans le domaine de la sécurité) ; sa recherche dans le domaine des réseaux de Petri et les structures d’événements est utilisée dans le hardware, dans le contrôle de modèles et récemment dans les modèles de confiance et dans le diagnostic de fautes dans les systèmes distribués, ainsi que dans la biologie systémique (dans l’analyse des filières biochimiques) ; son travail sur les modèles pour le calcul concurrent a eu une influence fondatrice sur le sujet, servant de base à un chapitre du Handbook of Logic and Computer Science (Oxford University Press). Ses applications ont reçu en 2013 le prix Logic in Computer Science Test-of-Time. G. Winskel a obtenu un Advanced Grant de l’ERC sur le thème `Events, Causality and Symmetry’ (ECSYM) en 2011-2017. Il est membre de l’Academia Europaea.

institut

01/12/2006