Géraldine Mossière

Géraldine Mossière
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

09/09/2019 - 10/07/2020

discipline

Sciences de la religion

Fonction d’origine

Professeure-chercheure

Institution d’origine

nstitut d’études religieuses, Université de Montréal (Canada)

pays d'origine

Canada

projet de recherche

Parcours transrégionaux de convertis à l’islam : Projets sociaux, idéaux moraux et régimes de mobilité

Bien qu’emblématiques des mobilités religieuses contemporaines, les conversions à l’islam sont habituellement pensées en vertu d’un « nationalisme méthodologique » qui ne reflète pas l’aspect transrégional des itinéraires de convertis que nous avons rencontrés au Québec, la plupart provenant d’Europe et entretenant des liens physiques et virtuels avec le Maghreb. Notre projet propose d’explorer le parcours de mobilité de nouveaux musulmans français afin d’en saisir les dynamiques de circulation et de connexion transrégionales à diverses échelles spatiales d’un triangle géographique France-Québec-Maghreb qui actualise certains rapports historiques. Plus précisément, nous examinerons les projets idéologiques, représentations des lieux et idéaux moraux qui motivent ces parcours d’une part, et les logiques de régulations institutionnelles externes (politiques de gestion des migrations et du religieux) et internes (organisation du lien social) qui les balisent d’autre part. Nous mettrons ainsi en évidence les mécanismes de configuration d’un ordre social qui se voit comme alternatif. Cette recherche ethnographique et documentaire s’appuie sur une perspective interdisciplinaire qui combine l’anthropologie, l’ethnographie, les sciences politiques, l’histoire, le droit et les sciences religions. En inscrivant la conversion à l’islam dans une matrice espace-temps complexe et profonde, le projet intègre de façon originale le facteur religieux dans les pratiques de mobilité transrégionale et les modes de régulation des échanges physiques et symboliques.

biographie

Dans le cadre d’un parcours marqué par l’interdisciplinarité, ma carrière de professeure-chercheuse cumule 8 années de recherche subventionnées par des agences de financement reconnues, en tant que collaboratrice, co-chercheuse, ou directrice d’équipe de recherche. Mes études à l’Institut d’Études Politiques de Strasbourg (diplôme en 1997) m’ont formée aux sciences politiques, au droit, à l’économie, à l’histoire et aux relations internationales. Ce programme m’amenée à poursuivre ma formation au Canada en gestion internationale à l’École des Hautes Études Commerciales de Montréal (diplôme en 1999). Cette formation dans les sciences sociales s’est doublée d’un parcours plus approfondi en anthropologie culturelle et sociale et en ethnographie à l’Université de Montréal (Ph.D. en 2010). Comme professeure-chercheure à l’Institut d’Études Religieuses de l’Université de Montréal depuis 2012, je complète mes perspectives épistémologiques en intégrant les sciences des religions. L’orientation de mes travaux qui touchent les enjeux sociaux, politiques et historiques du fait religieux reflète ces compétences interdisciplinaires. Mes recherches traitent de la dimension transnationale, des logiques de régulation sociale et politique des comportements religieux, mais aussi des projets politiques, valeurs morales et interprétations religieuses qui les sous-tendent. Chargée de l’axe de recherche « Pluralité religieuse : enjeux sociaux, politiques et juridiques » au Centre d’études ethniques des Universités Montréalaises, mon expertise de chercheuse confirmée en sciences sociales et humaines portera de façon fructueuse les activités de la Chaire et stimulera la collaboration scientifique entre l’EHESS et l’IMéRA.

institut

01/05/2007