Gabriela Patiño-Lakatos

Gabriela Patiño-Lakatos
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/10/2015 - 30/06/2016

discipline

Psychologie, psychiatrie et psychanalyse
Sciences de l'éducation

Fonction d’origine

Chercheuse associée

Institution d’origine

Université Paris 8 (France)

Fonction actuelle

Chercheuse

Institution actuelle

Université Pierre et Marie Curie Paris 6 (France)

pays d'origine

Chili

projet de recherche

Nouvelles interfaces et instruments numériques : quels enjeux pour l’activité prothétique et pour les économies humaines ?

Le développement industriel à grande échelle d’une nouvelle technologie dite «numérique» s’applique désormais à augmenter nos capacités sensorielles et à stimuler notre expérience perceptive par l’intermédiaire de multiples interfaces machiniques. Sur la base d’une recherche empirique préalable de trois ans, ce projet propose d’interroger cette promesse d’une expansion sans précédents de notre potentiel d’expérience, afin de mieux mesurer ses conditions de possibilité, ses enjeux et ses conséquences sur la construction subjective et culturelle. Qu’en est-il du sujet de ces expériences ? Quelle est la «sémiose» que ces nouveaux moyens technologiques contribuent, éventuellement, à mettre en place ? Cette recherche adoptera dans son analyse un point de vue anthropologique qui intègre des perspectives philosophiques, sémiologiques et psychanalytiques : ce qui est au cœur du questionnement sur ces expériences n’est autre que le sujet entendant, voyant, parlant. Gabriela Patiño-Lakatos dégagera les conditions qui sont essentielles pour faire de ces expériences sensorielles de véritables objets d’expérience, c’est-à-dire des actes d’articulation sémiotique qui font sens pour quelqu’un. En posant les conditions fondamentales pour que notre activité prothétique soit productrice de subjectivité et de symbolicité, elle fera parallèlement une analyse critique des pratiques numériques actuelles.

biographie

Gabriela Patiño-Lakatos est née en 1979, à Cali (Colombie), d’un père colombien et d’une mère Hongroise. Elle fait ses premières années d’école primaire, entre 1986 et 1989, à Budapest. En Colombie, elle suit des études de psychologie à l’Universidad del Valle, dans une orientation essentiellement psychanalytique, linguistique, philosophique et anthropologique. Ayant soutenu son mémoire de psychologie sur le thème « Le corps de la métaphore : une lecture critique des thèses de George Lakoff », elle obtient son diplôme en 2005. Elle est engagée en tant que psychologue chercheuse à lUniversité de Valle à Cali en Colombie entre 2005 et 2006. En France, elle obtient en 2007, son diplôme de Master 2 en philosophie de l’éducation à l’Université Paris 8 avec son mémoire portant sur « La métaphore comme une opération subjectivante ». Elle soutient en 2013 une thèse de Doctorat en philosophie de l’éducation à l’Université Paris 8, sur la question de « La métaphore comme opération charnière entre pensée, langage et monde ». Entre 2012 et 2015, elle travaille dans le programme de recherche PANAM (Pédagogie Artistique Numérique Accessible et Multimodale), financée par l’Agence Nationale de la Recherche. Depuis 2016, elle a travaillé en tant que chercheure contractuelle pour le CNRS, dans le projet ExOrVISIR (instruments numériques pour jouer de la musique). En tant que psychologue, elle a été chargée de mettre en place le protocole d'observation et d'évaluation, le suivi et la rédaction des rapports sur les expériences en contexte menées dans différents établissements (médico-éducatifs, scolaires, universitaires) avec différentes publics (musiciens professionels/semi-professionel, personnes en situation de handicap moteur et psychique). 

institut