Flavia Buzzetta

Flavia Buzzetta
labex
pas Eurias

dates de séjour

01/10/2015 - 30/06/2016

discipline

Philosophie
Sciences de la religion

Fonction d’origine

Maître de conférences

Institution d’origine

Université de Palerme (Italie)

Fonction actuelle

Chercheuse Postdoctorale

Institution actuelle

CNRS, LEM, Paris (France)

pays d'origine

Italie

projet de recherche

La cabale en langues italienne et française à la Renaissance. Étude de codicologie comparée sur la diffusion de la mystique juive dans l'humanisme chrétien

La dynamique culturelle que j'entends examiner, concerne les florissantes spéculations de la Cabale chrétienne, dont la paternité a été attribuée à Jean Pic de la Mirandole (1463-1494). Mon étude vise spécifiquement à préciser le rôle et l’importance de la transmission du savoir mystique juif et son acquisition dans le milieu culturel renaissant par la médiation des langues vernaculaires. Cette médiation peut de prime abord sembler normale à mesure que le public se «vulgarise» au cours du XVIe siècle. Elle ne l'est pourtant pas dans un contexte où le secret comme le cryptage sont toujours de mise. La question sous-jacente à ma recherche est donc celle de la divulgation voire de la popularisation, licite ou illicite, des mystères juifs parallèlement aux mystères païens à la Renaissance. Cette recherche prendra en considération des traductions inédites en langue vulgaire italienne, notamment celles de Niccolò Camerario (Bibliothèque Casanatense, ms. 807 ; Bibliothèque Angelica, ms. 44), archipresbiter inconnu au service de Gilles de Viterbe (1465-1532), et les traités cabalistiques en langue française de l’humaniste Jean Thénaud (1480-1542). Les interactions entre la pensée juive et la pensée chrétienne à la Renaissance qui sont les sujets du projet, impliquent l'usage d'une méthode à la fois translinguistique (hébreu, latin, italien, français) et transdisciplinaire (philologie, codicologie, philosophie). Mon enquête porte sur un vaste cadre d’échanges spéculatifs et d’hybridations conceptuelles qui caractérisent la Renaissance tout entière, pour laquelle l’unité de la sagesse coexiste avec la pluralité différenciée de ses manifestations sapientielles.​

biographie

Après des études de philosophie à l’Université de Palerme, Flavia Buzzetta a soutenu sa thèse sur « Aspects de la magia naturalis et de la scientia cabalae dans la pensée de Jean Pic de la Mirandole (1486-1487) » (Université de Palerme-EPHE). Elle a été boursière Fernand Braudel-Hastec 2013 (Fondation Maison des Sciences de l’Homme- Laboratoire d’Excellence Hastec, Paris). Ses recherches portent sur les rapports et les échanges entre la pensée juive et la pensée chrétienne à la Renaissance, dans les domaines philosophiques, magiques et cabbalistiques.​

Elle a organisé des colloques internationaux et dirigé des ouvrages collectifs. Elle a publié des articles concernant des questions centrales de son activité de recherche, parmi lesquels « Il simbolismo della “scrittura ad occhi” nel Liber misteriorum venerabilium (Shimmushei Torah). Aspetti di un peculiare retaggio della magia ebraica medievale » (Aries 14/2) et « La palingénésie spirituelle de l’homme entre generatio divina et generatio mystica du golem dans le Crater Hermetis de Ludovico Lazzarelli » (Accademia XV). Elle vient de terminer l’édition du Liber de homine (Liber de homine. Edizione del ms. Vat. Ebr. 189, ff. 398r-509v, La Finestra).

Distinctions

Flavia Buzzetta a obtenu une bourse Marie Curie en 2014 pour le projet "The Names of God and of Christ in the Syncretic Renaissance : Mystical, Magical and Visual Words in Christian Kabbalah".

institut

01/02/2011