Étienne Rey

Étienne Rey

dates de séjour

01/03/2011 - 30/04/2011
01/01/2012 - 30/04/2012

discipline

Art

fonction

Artiste plasticien

pays d'origine

France

projet de recherche

Tropique - des mondes possibles

Tropique est une installation environnementale, un espace vide de matière, qui se densifie en ondes sonores et lumineuses, activées et modulées par la présence et l'activité humaine. Ce projet met en lien la perception de l'espace lié au mouvement, à la lumière et au son.

L'objectif de cette réalisation est de constituer un espace révélant les mouvements des fluides invisibles et immatériels, les déplacements d'air générés par les déplacements de corps. L'ambition est de partager ces questions avec des scientifiques pour réévaluer et orienter le projet en phase avec la recherche contemporaine. Il est en perspective que cette création soit en capacité de constituer un sujet d'étude propice à servir la recherche scientifique.
 

 

Cette résidence a bénéficié d'une aide de l'État gérée par l'Agence nationale de la recherche dans le cadre des programmes d'Investissements d'avenir au titre du Laboratoire d'excellence RFIEA+.

biographie

Titulaire d’une maîtrise en Arts Plastiques à l’Université d’Aix-en-Provence, et d’un Post Diplôme en architecture au laboratoire GAMSAU (Groupement d’Etudes Appliquées aux Méthodes Scientifiques de l’Architecture et de l’Urbanisme), en création numérique.

 

Etienne Rey débute son activité artistique en 2001, il est résident à la Friche la Belle de Mai et artiste associé à ZINC de 2001 à 2009. Artiste associé à Seconde Nature de 2010 à 2012 Fondation de VOSS en 2010. La démarche mise en oeuvre consiste à interroger les dimensions plastiques, sonores et l'espace perceptif. Ceci constitue la matière première propice à la construction de formes évolutives.

 

La démarche suit un même objectif : aborder notre monde sous un angle phénoménologique pour révéler des mécanismes d'organisations, de relations génériques. En outre, tout élément ou entité est en relation et agit sur son entourage tout autant que son entourage agit sur lui, c'est un principe de coexistence. La question de l'interrelation est au centre du processus et s'exprime au travers des collaborations avec des musiciens, ingénieurs, chercheurs, qui traduisent aussi un processus d'écriture.

 

Une première phase de travail se caractérise par l'interrogation de la notion d'écriture interactive, au travers de trois créations, qui aboutirons à l'élaboration d'un moteur d'intelligence artificielle alliant intelligence sociale, mouvement et génération sonore.

Deuxième phase, depuis 2007, l'axe de travail consiste à croiser les dimensions matérielles et immatérielles. Il s'agit à présent de nous placer à l'intérieur de ce dispositif et de mettre en scène nos perceptions afin d'interroger les relations que nous entretenons avec le monde. Ces relations se basent sur des principes de coexistence dûs autant par notre présence que par nos actions.

institut

01/05/2007