Eitan Grossman

Eitan Grossman
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/02/2021 - 30/06/2021

discipline

Sciences du langage et linguistique

Fonction d’origine

Professeur associé

Institution d’origine

Université hébraïque de Jérusalem (Israël)

pays d'origine

Israël

projet de recherche

Comment les contacts linguistiques ont-ils façonné les modèles sonores des langues du monde ?

La linguistique a fait des progrès remarquables dans la compréhension de la distribution des sons à travers les langages humains. Cependant, il reste encore à explorer systématiquement les effets des événements historiques contingents de l’histoire humaine sur les distributions translinguistiques des sons. Par exemple, l’hébreu moderne a acquis le son /w/ par emprunt à l’arabe et à d’autres langues.

Ce projet cherche à combler cette lacune avec SEGBO, une base de données de sons linguistiques empruntés disposant d’un grand échantillon généalogiquement et localement dense. L’objectif est de révéler les dynamiques d’emprunt des sons linguistiques et leur impact sur la distribution des sons linguistiques dans les langues contemporaines. L’hypothèse principale à explorer dans ce projet est que la distribution actuelle des modèles sonores diffère de la distribution des modèles sonores dans les langages mondiaux d’il y a 500 à 1000 ans. En d’autres termes, la différence entre les systèmes sonores contemporains et ceux d’un passé récent peut être attribuée aux contingences de l’histoire humaine qui ont mis les langues en contact. On peut aussi présumer que l’hypothèse uniformitariste – l’indépendance temporelle des propriétés linguistiques – ne tient pas dans le cas des sons du langage. Ainsi, il se pourrait que l’inventaire des sons pré-contact des langages mondiaux montre une plus large spécificité géographique, tant au niveau macro qu’au niveau micro.

On trouve parmi les sujets à étudier : (i) la compréhension de la notion de son « empruntable » ; (ii) l’étendue par laquelle les systèmes de propriété linguistique facilitent ou freinent l’emprunt de nouveaux sons ; (iii) le rôle colonisateur et diffuseur de certaines langues majeures dans le façonnage de la distribution actuelle des sons linguistiques.
Finalement, ce projet unit les efforts de nombreux chercheurs de l’Université de Lyon qui explorent la diversité translinguistique et la manière dont elle est façonnée par des facteurs historiques.

biographie

Eitan Grossman est professeur associé de linguistique à l’Université hébraïque de Jérusalem.
Son premier champ de recherche a été la description linguistique de l’égyptien ancien, en particulier les dernières phases de cette langue, le copte. Après la soutenance de son doctorat, portant sur la description de la morphosyntaxe d’un dialecte copte particulier, il a travaillé sur des questions en relation avec les changements et la typologie des langages. Il s’est intéressé, parmi d’autres sujets, à la typologie de l'emprunt de l’adposition, à la grammaticalisation des temps futurs, à l’approche informatique du changement sémantique et à l'intégration morphosyntaxique des verbes empruntés. On retrouve dans tous ces projets des questions essentielles. Comment les changements linguistiques façonnent-ils la distribution des propriétés linguistique dans l’espace et le temps ? Quels sont les facteurs qui déterminent un changement linguistique ?

Son travail le plus récent porte sur la façon dont les systèmes phonologiques des langues du monde sont modelés par des évènements historiquement contingents qui ont séparé ou mis en contact les communautés linguistiques.

institut

01/12/2006