Céline Labrune-Badiane

Céline Labrune-Badiane

dates de séjour

01/10/2017 - 30/06/2018

discipline

Histoire

fonction

Chercheuse

organisme

Université de Paris VII, France

pays d'origine

France

projet de recherche

Présences antillaises et guyanaises au Sénégal depuis la fin du XIXème siècle

La colonisation française, la coopération et les politiques d’accueil de la diaspora noire mises en place par les États africains indépendants ont créé des opportunités de rencontre en Afrique et des liens spécifiques entre Antillais, Guyanais et Africains aux époques coloniale et post-coloniale. Ce projet de recherche amène à reconstituer des trajectoires, à restituer la diversité des expériences des Antillais et des Guyanais au Sénégal et ainsi de montrer la complexité de leur rapport à l’Afrique et de l’historiciser. Il s’agit d’analyser les représentations qu’ils ont de l’Afrique, leurs motivations, les cadres institutionnels et politiques de leurs mobilités sur la longue durée, les modes de vie, les pratiques culturelles sur place et à leur retour, leurs perceptions par les Sénégalais, l’impact de leurs expériences sur la façon dont ils se définissent, compte-tenu du poids des représentations qui pèsent sur eux et des identités qui leur sont assignées.

L’objectif est ainsi d’analyser les constructions, les dynamiques et les stratégies identitaires en contextes post-esclavagiste, colonial et postcolonial, la manière dont se fabriquent et se recomposent les identités, ainsi que les usages politiques et sociaux qu’en font les acteurs dans l’Atlantique noir francophone.

biographie

Titulaire d’un doctorat d’histoire de l’Université Paris VII soutenu en 2008, Céline Labrune-Badiane a été attachée temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) en histoire contemporaine à l’Université des Antilles et de la Guyane de 2009 à 2011 puis a enseigné dans des établissements d’enseignement secondaire. Ses recherches ont d’abord porté sur l’histoire de l’école en Afrique de l’ouest et mis en évidence la manière dont s’articulent les dynamiques politiques, économiques et sociales qui sous-tendent l’institution de l’école depuis son implantation à l’époque coloniale, jusqu’à nos jours. Elle a également écrit un ouvrage avec Etienne Smith sur les productions culturelles (scolaires, scientifiques, littéraires, artistiques et intellectuelles) des instituteurs africains en Afrique Occidentale Française et leur diffusion au sein de l’espace public colonial. Actuellement, elle travaille sur les processus de construction identitaires dans l’Atlantique noir. Dans une perspective socio-historique, Céline Labrune-Badiane s’intéresse avant tout aux acteurs, à leurs trajectoires individuelles et à leur capacité de s’affranchir des statuts, conditions et identités imposés. Ses recherches contribuent ainsi aux réflexions menées en histoire contemporaine de l’Afrique, dans une perspective comparative et connectée, à travers les circulations de modèles, d’acteurs et d’idées à l’intérieur des espaces colonial, impérial et post-colonial.

 

Bibliographie sélective

LABRUNE-BADIANE, Céline et SMITH, Etienne. Les hussards noirs des colonies. La production des savoirs par les instituteurs en AOF, Paris : Karthala, 2017 (à paraître).

LABRUNE-BADIANE, Céline, DE SUREMAIN Marie-Albane et BIANCHINI, Pascal (dir.). « L’école en situation postcoloniale », Cahiers Afrique, n°27, 2012, 243p.

LABRUNE-BADIANE, Céline. « Voyages vers un « continent imaginaire » : Antillais au Sénégal (1960-1970) », Outre-Mers, n°378-379, juin 2013, pp. 137-151.

LABRUNE-BADIANE, Céline. « Éducation et identité des « Portugais » en Casamance XIXe-début XXe », Afrika Zamani, n°20-21, 2013, pp. 131-148.

LABRUNE-BADIANE, Céline. « Portraits de coopérants antillais et guyanais au Sénégal (1960-1980) », Goerg O. et Raison-Jourde F., « Les coopérants français en Afrique », Cahiers Afrique n°28, 2012 pp. 211-225.

institut