Cathy McClive

Cathy McClive
labex
Eurias

dates de séjour

15/09/2011 - 15/07/2012

discipline

Histoire moderne

Fonction d’origine

Maître de conférences

Institution d’origine

Université de Durham (Royaume-Uni)

Fonction actuelle

Professeure associée

Institution actuelle

Université Florida State (États-Unis)

pays d'origine

Royaume-Uni

projet de recherche

Identifying the experts: The trials of medical practitioners in the Ancien Régime. Courtroom: Lyon, 1670-1789.

Au dix-huitième siècle les experts médico-légaux étaient souvent le sujet de polémiques, suite aux tentatives de régularisation royales et à la condamnation des chroniqueurs de la haute société. Ce projet examine les conséquences de cette controverse en interrogeant les archives des causes célèbres et des procès criminels et civils moins connus ainsi que des textes de jurisprudence et des guides de médecine légale. Le but étant de découvrir comment l’expertise était confiée, jouée et défiée de 1670 quand le recours à un expert médico-légal devient obligatoire dans des cas de violence physique, jusqu’en 1790 quand le système de justice change avec la Révolution.

 

biographie

Cathy McClive, actuellement professeur assistant à l'Université de Florida State est historienne du genre, de la sexualité et de la médecine à l’époque moderne. Sa thèse de doctorat, soutenue en 2004, Bleeding Flowers and Waning Moons : A History of Menstruation in France, c. 1495-1761 (University of Warwick, R.U.) est publié sous le titre Menstruation and Procreation in Early Modern France (Ashgate, 2015) avec Ashgate. Plusieurs articles et essais ont déjà apparus en anglais et en français portant sur les incertitudes de la grossesse (Social History of Medicine, 2002), sur les relations sexuelles pendant la menstruation, (dans Le Désir et le Goût : une autre histoire, 2005) ; sur les attitudes médicales vis-à-vis de la menstruation (dans Menstruation : Culture and History, 2005) ; sur l’adolescence (dans Regards sur l’enfance au XVIIe siècle, 2007) ; sur la sage-femme en tant qu’experte médicolégale (Bulletin of History of Medicine, 2008) et sur le pénis (History Workshop Journal, 2009). 

Elle travaille actuellement sur trois nouveaux projets de recherche majeurs. La première, issue des recherches menées lors de la bourse junior EURIAS au Collegium de Lyon en 2011-2012, est une analyse microhistorique de la cause lyonnaise Célèbre de 1767, la disparition de Claudine Rouge. L'affaire Rouge servira de fenêtre sur les structures, les pratiques et les applications quotidiennes de la médecine légale (ou de l'expertise médicale) en France au XVIIIe siècle, ainsi qu'un moyen d'explorer le développement de méthodologies microhistoriques.

Le second projet est une édition critique d'un texte de sage-femme français inédit datant du XVIIe siècle, rédigé sous la forme d'une lettre de «sage-femme» de Mme Baudoin, sage-femme maîtresse de l'Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand.  La troisième est une analyse corporelle du scandale entre l’apprentie stigmate Catherine Cadière et son confesseur prédateur Jean-Baptiste Girard, qui a abouti à une célèbre piste d’imposture, d’inceste spirituel et d’enchantement dans la Provence des années 1730.