Ana Maria Candela

Ana Maria Candela
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/10/2018 - 30/06/2019

discipline

Sociologie

Fonction d’origine

Professeure adjointe

Institution d’origine

Université de Binghamton (États-Unis)

pays d'origine

États-Unis

projet de recherche

Intimate Others

Intimate Others reconstitue les pratiques translocales et les imaginaires de deux générations d’élites cantonaises qui ont émigré et se sont installées au Pérou entre 1880 et 1940, tout en maintenant des réseaux sociaux, économiques et politiques avec leur pays d’origine. À la suite de la traite des coolies chinois (1849-1874), les migrations spontanées des Cantonais se sont développées, de la région du delta de la Rivière des Perles dans la province du Guangdong vers les provinces agricoles côtières du nord du Pérou. Lorsque les élites libérales péruviennes ont progressivement considéré les asiatiques comme des colons envisageant de s’établir et de mettre en place des projets étatiques visant à amener de nouvelles terres en production et mettre davantage de produits agricoles en circulation, les compradores cantonais sont devenus des intermédiaires commerciaux permettant de relier les régions côtières, andines et amazoniennes aux circuits commerciaux nationaux et mondiaux. Certains sont également devenus propriétaires de plantations de sucre et de coton. Ils ont y instauré des règles complexes d’organisation du travail fondées sur la race et produit des matériaux naturels qui alimentaient l’économie capitaliste mondiale. Par la même occasion, les Cantonais ont bâti l’un des plus grands circuits commerciaux chinois des Amériques. Dépassant les simples approches transnationales qui situent les migrants entre les nations, Intimate Others offre une mise en perspective translocale, englobant histoire mondiale et tiers-monde,  plaçant ainsi l’immigration cantonaise au Pérou au sein d’un monde diasporique translocal facilement occulté par la fragmentation du globe en États-nations dotés de frontières, le monde du Pacifique cantonais.

biographie

Ana Maria Candela est historienne, spécialiste de la Chine moderne et professeure adjointe de sociologie à l’Université de Binghamton, dans l’état de New York. Ses recherches portent sur les migrations chinoises en Amérique latine et sur les dimensions mondiales de l’histoire chinoise et des mutations sociales en Chine. Elle a récemment reçu une bourse de la Fondation Nationale pour les sciences humaines (National Endowment for the Humanities Fellowship), agence fédérale américaine indépendante chargée d’accompagner la recherche en sciences humaines, ainsi qu’une bourse de recherche de la Fondation Chiang Ching-kuo. Ses recherches portent notamment sur l’histoire transnationale et migratoire, le nationalisme, la création de régions, l’histoire du Tiers Monde et des pays du Sud, le colonialisme de peuplement, la sociologie historique et l’imaginaire spatial. Parmi ses publications figurent: “Sociology in Times of Crisis: Chen Da, National Salvation and the Indigenization of Knowledge” publié dans la revue Journal of World Systems Research (août 2015), “Qiaoxiang on the Silk Road: Cultural Imaginaries as Structures of Feeling in the Making of a Global China” publié dans la revue Critical Asian Studies (septembre 2013), et “Frontiers of Chinese Studies: A Review Essay" publié dans la revue Zhongguo xueshu (China Scholarship) (2011). Elle achève actuellement son premier ouvrage s’intitule Intimate Others: Peruvian Chinese Between Native Place, Nation and World, 1880s-1940s (titre provisoire). Elle a également commencé à travailler sur le projet d’un second livre qui porte sur les coolies chinois et la criminalité.

institut