Rosa Vallejos

Rosa Vallejos
labex
pas Eurias

dates de séjour

01/02/2019 - 30/06/2019

discipline

Sciences du langage et linguistique

Fonction d’origine

Professeur associé

Institution d’origine

Université du Nouveau Mexique (États-Unis)

pays d'origine

États-Unis

projet de recherche

DOCUMENTATION ET DESCRIPTION DES LANGUES EN AMAZONIE : CATÉGORISATION DES NOMS AU SEIN DES PEUPLES SECOYA

Les linguistes se sont rendu compte qu’une théorie adéquate du langage humain demandait un large échantillonnage de diverses langues. Les langues amazoniennes ont été identifiées dans ce cadre comme une priorité, puisqu’elles sont peu documentées et grandement en danger. Ce projet concernera le Secoya, une langue Tukanoan d’Amazonie péruvienne en danger. Cette langue est riche en outils de catégorisation nominale, outils qui ont la capacité de classifier le monde. Ils précisent l’information à propos de la forme, de la consistance, de la taille, de la localisation ou de l’utilité des entités qui nous entourent. Une question importante en linguistique est de savoir jusqu’à quel point le système de catégorisation nominale d’une langue reflète la façon avec laquelle ses locuteurs voient le monde dans lequel ils vivent. Le projet proposé peut éclaircir la question en analysant de nouveaux corps de données issus de paramètres uniques. Le résultat concret en sera un compte rendu morphosyntaxique et sémantique du système de catégorisation nominale Secoya, plaçant l’analyse dans le contexte plus large de l’Amazonie de l’ouest. Dans une perspective théorique, le Secoya apporte un excellent cas pour tester des typologies actuelles de catégorisation du nom. Il existe en effet une croyance traditionnelle selon laquelle la classification d’entité ne peut être faite que par un système de genre ou par un système de classificateurs. Le Secoya a à la fois le genre et le classificateur. Dès lors, ce projet va contribuer au développement d’un cadre dans lequel le système par genre et le système par classificateur peuvent être analysés ensemble. Egalement, une meilleure compréhension du Secoya fera avancer le débat sur le contact linguistique en Amazonie. Le Secoya est l’une des quelques langues de la famille Tukanoan qui est en dehors de la bien connue aire linguistique Vaupes où de nombreux processus de contact sont en place. Le Secoya est particulièrement important afin d’étoffer les débats concernant la direction de l’influence entre les systèmes. Plus largement, ce projet contribue à la documentation d’un héritage culturel en péril, tout en enrichissant notre compréhension de la diversité des langues du monde.

biographie

Rosa Vallejos (doctorat soutenu en 2010 à l’université d’Oregon), est professeur associée de linguistique à l’université du Nouveau-Mexique, Albuquerque, États-unis. Ses recherches se concentrent sur l’Amazonie et, au cours des vingt dernières années, elle a conduit plusieurs projets interconnectés pour étudier et documenter trois langues typologiquement distinctes : le Kukama-Kukamiria (Tupian), le Secoya (Tukanoan) et l’espagnol amazonien. Sa thèse de doctorat, une grammaire globale du Kukama-Kukamiria, a obtenu le prix Mary Book Award en 2011, un prix décerné à la meilleure thèse sur les langues indigènes décerné par la Society for the Study of Indigenous Languages of the Americas (SSILA). Sa thèse a aussi reçu la mention honorable pour le prix Panini Award 2011 pour les études typologiques et grammaires de référence remarquables, décerné par L’Association for Linguistic Typology (ALT). Le travail du docteur Vallejos a été soutenu par plusieurs agences et institutions internationales, comprenant la National Science Foundation, la National Endowment for the Humanities, et le Hans Rausing Endangered Languages Project. Elle a publié des articles et des chapitres dans trois sphères de la linguistique : Morphosyntaxe, contact des langues, et documentation de terrain.

institut

01/12/2006