Philippe Forêt

Philippe Forêt

dates de séjour

01/09/2011 - 30/06/2012

discipline

Géographie

fonction

Professeur

organisme

Université de Stockholm, Suède

pays d'origine

France

projet de recherche

Embourbée dans l’Asie coloniale : la découverte précoce du réchauffement climatique

Embourbée dans l’Asie coloniale porte sur des thèmes aussi importants que la politique scientifique au début du 20e siècle et les difficultés rencontrées par l’Europe dans la recherche sur l’environnement de l’Asie. A partir de nombreuses archives à Londres et à Stockholm, je me propose de suivre le débat qui s’est déroulé entre 1904 et 1951 sur l’existence du changement climatique. Je voudrais expliquer pourquoi et comment la Royal Geographical Society (RGS) a censuré deux découvertes qui résultent de plusieurs expéditions topographiques en Asie centrale : que les cycles du climat peuvent être cartographiés, et que le cours de l’histoire humaine est lié dans une certaine mesure aux changements climatiques et aux crises environnementales. Ma réécriture de l’histoire de la découverte du réchauffement de la planète remettra probablement en cause les hypothèses actuelles sur le progrès de nos connaissances dans l’étude du climat, ainsi que les hypothèses antérieures sur l’environnement stable des civilisations antiques.

biographie

Il obtient en 1992 un doctorat de l’Université de Chicago pour une thèse sur l’aménagement du paysage de la capitale d’été de la dynastie Qing. De 1991 à 1995 il poursuit sa formation postdoctorale à l’Université de Tokyo, Yale, et de Californie à Berkeley. Il est ensuite nommé professeur assistant de géographie chinoise à l’Université du Texas à Austin et à l’Université de l’Oklahoma. Il travaille de 2002 à 2008 comme collaborateur scientifique à l’Institut de cartographie de l’École Polytechnique Fédérale de Zurich (ETH Zurich). Pensionnaire du Collège Suédois d’Études Avancées (SCAS) en 2007, Philippe Forêt est promu en 2008 professeur associé à l’École des Études Chinoises Contemporaines (SCCS) de l’Université de Nottingham. En 2009-2010, il est chercheur invité à l’Université de Stockholm, qui le nomme en mai 2010 professeur affilié au Département des Langues Orientales. Les travaux de Philippe Forêt portent d’une part sur l’histoire de l’environnement et la géographie historique de la Chine moderne, et d’autre part sur l’histoire de la géographie et de la cartographie dans les années 1900-1950. Ses recherches actuelles examinent le rôle de l’Asie centrale chinoise dans les débats sur le changement climatique.

publications

institut