Michela Nacci

Michela Nacci

dates de séjour

01/11/2012 - 31/07/2013

discipline

Philosophie

fonction

Professeur

organisme

Université de L'Aquila (Italie)

pays d'origine

Italie

projet de recherche

Le caractère des démocraties. Essai sur Gustave de Beaumont

Gustave de Beaumont est disparu très tôt de la scène intellectuelle. A présent, il n’est pas exagéré de le définir comme un auteur inconnu, voir méconnu, car les rares regards qui se posent sur lui ne lui rendent pas justice, en le lisant de façon non pertinente. Nous manquons d’études développées et approfondies à son sujet.

 

De l’ensemble de l’œuvre de Beaumont se dégage une clé de lecture dominante des sociétés : elle est constituée du rapport supérieur-inférieur, dominant-dominé, maître-serviteur. Beaumont analyse trois cas où ces relations sont à l’œuvre : le cas des Etats-Unis et des relations noirs-blancs, le cas de l’Irlande et des relations irlandais-anglais, le cas de l’Algérie et des relations arabes-français. Il interprète ces trois cas, de façon non homogène, à travers le couple lois-mœurs.

 

Nous centrerons notre étude sur deux thèmes majeurs de l’œuvre de Beaumont, le caractère national et la voie de la démocratie : ils sont d’ailleurs liés l’un à l’autre, car les nations ne peuvent devenir des démocraties qu’à condition de n’être pas déterminées par leur individualité propre. Les deux thèmes sont liés à la préoccupation dominante de Beaumont, que manifestent son œuvre comme ses activités : l’éloge de la politique.
 

 

Cette résidence a bénéficié d'une aide de l'État gérée par l'Agence nationale de la recherche dans le cadre des programmes d'Investissements d'avenir au titre du Laboratoire d'excellence RFIEA+.

biographie

Après une maîtrise d’histoire de la philosophie à l’université de Florence, et un doctorat en histoire et civilisation à l’Institut universitaire européen de Fiesole (Italie), Michaela Nacci a été chercheuse CNR et CNR-NATO à l’EHESS Paris, boursière Jean Monnet à l’IUE, professeur invitée à l’université de Metz. Elle enseigne l’histoire de la pensée politique à l’université de l’Aquila et vit à Florence. Elle a reçu en 1998 le Prix Anna Maria Battista pour son livre La barbarie del comfort. Il modello di vita americano nella cultura francese del Novecento (Milan, Guerini, 1996). Elle a également publié : L'antiamericanismo in Italia negli anni Trenta (Turin, Bollati Boringhieri, 1989) ; Pensare la tecnica. Un secolo di incomprensioni (Roma-Bari, Laterza, 2000) ; Politiche della tecnica. Immagini, ideologie, narrazioni (Gênes, Name, 2005) ; Storia culturale della Repubblica, Milano, Bruno Mondadori, 2009 ; Figure del liberalsocialismo (Florence, CET, 2010), ainsi que plusieurs essais sur les idéologies politiques contemporaines. Elle rédige actuellement un livre consacré à la pensée politique de Bertrand Russell.

Contributeur fellows

institut

01/02/2011