Jan Clarke

Jan Clarke
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/10/2014 - 30/06/2015

discipline

Littérature

Fonction actuelle

Professeur

Institution actuelle

St Hild & St Bede College, School of Modern Languages and Cultures, Université de Durham (Royaume-Uni)

pays d'origine

Royaume-Uni

projet de recherche

Le Théâtre et l’État : la Comédie-Française (1680-1689)

Ce projet aura comme résultat la première étude en profondeur de la naissance d’une des plus importantes institutions culturelles de la France. La fondation de la Comédie-Française en 1680 marqua la culmination de la transformation des comédiens de baladins indépendants en serviteurs de l’État. Les avantages en étaient considérables mais leur capacité d’agir était considérablement réduite, et les mécanismes et objectifs de ce nouveau modèle de production culturelle seront analysés. La Comédie-Française se trouvait obligée de générer des fonds de son public parisien tout en continuant de satisfaire les membres de la Cour, et des questions de politique de production, de réception et de goût seront également examinées. Ce n’était pas un bon moment pour être comédien. La France était en pleine crise économique, le roi négligeait le théâtre et les membres de l’Église s’acharnaient contre un art qu’ils croyaient immoral. Certains y voient aussi une période de déclin artistique : les ‘grands’ dramaturges avaient disparus, les ‘classiques’ étaient fatigués et les spectateurs avaient des intérêts plus bas. Des signes de tension se voient dans la façon dont les trois théâtres d’État se concurrençaient. Et avec l’émergence des théâtres de la foire, la guerre se poursuivait au tribunal, sur scène et parfois dans le parterre.

 

biographie

Jan CLARKE est Professeur de Français à l’Université de Durham et spécialiste de l’histoire du théâtre. Née à Derby, elle a étudié à l’Université de Warwick et a travaillé aux Universités d’Exeter, Lancaster et Keele, avant d’être nommée à Durham. Elle venait de commencer un doctorat sur Thomas Corneille quand elle découvrit la série de pièces à grand spectacle qu’il avait créée pour le théâtre de l’Hôtel Guénégaud. Le Guénégaud combla le vide entre la mort de Molière en 1673 et la fondation de la Comédie-Française en 1680, et ses registres à ce moment-là n’avaient pas été analysés en détail.

Professeur CLARKE a depuis terminé son doctorat et publié trois volumes sur le Guénégaud et les pièces à machines de Thomas Corneille. Elle a aussi écrit plus de cinquante articles sur l’architecture théâtrale, les décors et effets scéniques, l’utilisation de la musique dans des pièces à grand spectacle et l’administration théâtrale. Elle a actuellement deux grands projets en cours : une édition des pièces à machines et opéras de Thomas Corneille, pour laquelle elle reçut une bourse Leverhulme pour chercheur confirmé de la British Academy, et une étude des neuf ans (1680-1689) pendant lesquels le Guénégaud fut la première ‘maison’ de la Comédie-Française, sur laquelle elle travaillera pendant son séjour à Nantes. Outre Thomas Corneille, ses champs de recherche portent sur l'Histoire du théâtre aux XVIIe et XVIIIe siècles, l'architecture théâtrale, la scénographie et machinerie de théâtre, l'administration des compagnies de théâtre, les professionnelles de théâtre (actrices et autres employées), et Molière. En 2012, elle a reçu la médaille de la ville de Tours.

 

 

institut