Emma Maglio

Emma Maglio
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/02/2018 - 31/07/2018

discipline

Histoire moderne

Fonction d’origine

Maître de conférences

Institution d’origine

Université de Naples (Italie)

pays d'origine

Italie

projet de recherche

Acteurs, pratiques et formes de la reconstruction : la ville de Raguse (Dubrovnik) et son territoire après le séïsme de 1667

La ville de Raguse fût pour longtemps un port majeur en Adriatique, gérant les commerces vers l’Italie, les Balkans et l’orient. Après le séisme de 1667, la ville fût rebâtie selon des formes baroques, mais la reconstruction se déroula lentement. Une première enquête bibliographique a donné un aperçu des sources disponibles pour étudier la ville tout avant et après le séisme : toutefois, les recherches n’ont apparemment pas approfondi les aspects socio-politiques, architecturales et urbaines de la reconstruction de la ville et de son territoire extra-urbain. Il reste également à étudier les dynamiques politiques et administratives ayant caractérisé ce processus : à savoir, les pouvoirs impliqués en plus de la République de Raguse, tout en commençant par la monarchie espagnole et la papauté. Ce projet va se dérouler autour de deux volets : identifier les acteurs sociaux impliqués dans la reconstruction, ainsi que les pratiques mises en place aux différents moments ; étudier les formes de la reconstruction, c’est-à-dire les modèles d’urbanisme, d’architecture et de décor utilisés, ainsi que les architectes et les maîtres d’ouvrage actifs dans les chantiers. Il s’agira de démarrer le projet par une recherche bibliographique extensive, puis d’identifier les sources d’archives susceptibles d’être interrogées : des fonds sur Raguse se trouvent aux Archives de Simancas et de Naples, d’autres peut-être aux Archives de Venise et aux Archives secrètes du Vatican. Le projet veut construire un premier terme de comparaison qui permette d’étendre à l’aire adriatique les réflexions du programme ERC Starting Grant «DISCOMPOSE», qui enquête les connections parmi la circulation de nouvelles sur les désastres naturels, la création d’une littérature spécifique et le développement de réponses d’urgence, puis de pratiques de réaction ainsi que de prévention des risques, dans les territoires de Catalogne, Naples, Sicile et Valence dépendant du Royaume d’Espagne (16e-18e siècles).

biographie

Emma Maglio est architecte de formation et a obtenu son doctorat en histoire de l’art à l’Université de Bari (2011), en soutenant une thèse sur les transformations urbaines et architecturales de la ville grecque de Rhodes aux temps modernes (XIVe-XVIIIe s.). Ella a poursuivi l’étude des îles égéennes en se focalisant sur l'architecture résidentielle et la construction du paysage rural et urbain en Crète vénitienne (XVe-XVIIe s.) : cette recherche a pu être développée à partir de deux contrats post-doctoraux, à la MMSH d’Aix-en-Provence (LabexMed 2011-2013) et à la Fondation FORTH-Hellas de Réthymnon (Marie-Curie Individual Fellowship 2016-2017). Pour cette recherche elle a également reçu le prix de la Fondation des Treilles (2013). En 2014-2015 elle a dirigé le projet d’animation scientifique La maison fortifiée en Méditerranée orientale, qui a rassemblé une équipe interdisciplinaire de chercheurs internationaux. Enfin, dans le cadre du programme de recherche Settling in motion. Mobility and the Making of the Urban Space, dirigé par Eleonora Canepari à l’Université d’Aix-Marseille, elle a obtenu un contrat de post-doctorat à la MMSH d’Aix-en-Provence (A*Midex 2015-2016) et a inauguré une étude des lieux de la mobilité et de l’accueil, notamment les tavernes et les auberges à Rome et dans l’Italie du sud. Emma Maglio est actuellement maître de conférences en Histoire de l'Architecture au Département d'Architecture et Design de l'École Polytechnique de Turin (Italie).

institut

01/12/2006