Nicole Perret

Nicole Perret

dates de séjour

01/10/2014 - 30/06/2015
01/10/2015 - 31/03/2016

discipline

Philosophie

fonction

Post-doctorante

organisme

Centre Cavaillès de l’Ecole Normale Supérieure

pays d'origine

France

projet de recherche

Théorie de la connaissance biologique : sur le rôle de la téléologie

Le projet de recherche mené par Nicole PERRET pendant sa résidence à l’IEA de Nantes se focalise sur le rôle de la téléologie en biologie. Le débat contemporain sur ce sujet insiste sur la nécessité de neutraliser cet aspect de l’explication biologique pour qu’elle soit compatible avec la causalité efficiente telle qu’elle a cours dans les autres sciences de la nature. Ce projet a l’ambition de s’écarter partiellement du débat actuel en proposant de renouveler la question au moyen d’une approche constructiviste au sens kantien. En montrant le rôle de principe d’intelligibilité de la causalité en général, et donc aussi de la causalité efficiente en physique, au lieu de remettre en question la légitimité de tout langage téléologique pour expliquer la normativité, ce projet veut parcourir à rebours l’acte théorique même de constitution de l’objet biologique pour voir quel rôle y joue le jugement téléologique. Plus précisément, s’inspirant des recherches d’Ernst Cassirer sur la morphologie, ce projet se propose de concevoir la téléologie comme une condition formelle des notions biologiques d’organisation et de système.

biographie

Nicole PERRET est post-doctorante au Centre Cavaillès de l’Ecole Normale Supérieure (ENS, Paris) depuis septembre 2013.

Elle a obtenu son Master en philosophie à l’Università degli studi di Milano, en Italie, en 2009. Elle a, ensuite, soutenu sa thèse en 2013 à l’ENS. Son domaine de recherche est la philosophie de la biologie. Tout particulièrement elle s’intéresse aux théories des organismes dans la pensée de Kant et de Cassirer et au problème de la causalité dans la connaissance biologique.

Elle coordonne le groupe de recherche sur la théorie des organismes de la Chaire Blaise Pascal au Centre international de recherches en philosophie, lettres, savoirs (CIRPHLES à l’ENS).  

institut